Une commission d'enquête...

D'une grande compétence et d'une grande intelligence, Monique Jérôme-Forget était toutefois reconnue pour son manque de sensibilité à l'endroit des retraités des secteurs public et parapublic, situation qui a été partiellement corrigée par les engagements de son chef, Jean Charest, durant la dernière campagne électorale de consulter les associations de retraités de l'état à propos de leurs régimes de retraite.

On retiendra malheureusement que Mme Jérôme-Forget quitte [son poste] à la suite du dévoilement de pertes historiques de près de 40 milliards de dollars à la Caisse de dépôt et placement du Québec. On retiendra également que son dernier geste politique a été de refuser de répondre en commission parlementaire aux questions fondamentales à propos des pertes de la Caisse et de masquer ce refus par l'annonce précipitée d'une nouvelle direction à la Caisse. Son départ ne fait qu'ajouter au climat malsain qui règne actuellement dans toute cette affaire et justifie d'autant plus la tenue d'une commission d'enquête.

À voir en vidéo