Une occasion à saisir

Le CH est à vendre et nul doute que celui-ci doit revenir dans les mains de propriétaires québécois. Ceux-ci auront une plus grande préoccupation pour la sélection de jeunes Québécois lors des repêchages et cela stimulera l'engouement pour le hockey au Québec. Actuellement, le sentiment d'appartenance de la population québécoise à l'égard du CH est à son plus bas car l'équipe traîne depuis maintenant 10 ans un capitaine qui n'a pas compris que la moindre des considérations pour le Québec est que le capitaine du club de hockey Canadiens puisse parler français d'une manière acceptable. Pourtant, sa femme, elle, parle français!

Si un éventuel acheteur du Québec se pointe le bout du nez pour acheter le club, la Caisse de dépôt et placement du Québec doit mettre sur la table les mêmes conditions d'emprunt qu'avait obtenu l'Américain George Gillet lorsque celui-ci a mis la main sur le CH. Dans le climat économique morose que connaît actuellement le Québec, voilà une bien bonne nouvelle pour Montréal et le Québec en entier. Il est temps que le Québec reprenne le contrôle de ses institutions historiques.

À voir en vidéo