Le hamster et l'autruche

Le point de bascule du climat pourrait se situer aussi tôt que 2015, dit le journal. Appelons ça une urgence. Pendant ce temps, à Londres, on cogite sur la façon de «relancer l'économie». On parle donc de repartir la grand'roue de la bêtise en y incluant maintenant les pays émergents et selon les mêmes préceptes qu'avant la crise: stimuler la consommation pour augmenter la production, enrichissant quelques-uns, faisant vivoter les autres, tout ça sur fond de boucane.

Le hamster dans sa cage ne penserait pas autrement. Les grandes inquiétudes de ces messieurs-dame: doit-on oui ou non réglementer davantage le secteur de la finance? Est-ce qu'on lutte ou pas contre les paradis fiscaux? Le FMI aidera-t-il ou n'aidera-t-il pas davantage les pays en développement? Toutes questions qui devraient, il me semble, être résolues depuis belle lurette mais on remet ça, indépendamment de ce qui nous pend au bout du nez: la catastrophe écologique.

Le véritable tour de force de cette réunion sera à mon avis de faire tourner dans une cage une autruche qui a la tête dans le sable. Bravo!

À voir en vidéo