Un message clair

On ne peut pas dire que les pays riches soient les plus grandes victimes de la crise économique. Cependant, tout comme le chante le slameur français Abd Al Malik: «On pleure plus sur soi que sur les autres, c'est comme ça. Mais la fin des autres, c'est le début de son propre trépas.»

Alors il serait sage de tendre la main aux plus pauvres et de consacrer 0,7 % de tout plan de relance dans un fonds de vulnérabilité, soit 7000 $ pour chaque million investi dans la reprise, pour aider les pays en voie de développement.

La paix est essentielle à un développement durable. Malheureusement, le Canada ne semble pas comprendre le message.

À voir en vidéo