Prière d'enlever vos oeillères face à la Caisse

Comme plusieurs concitoyens et concitoyennes, je suis attentive aux résultats de la Caisse de dépôt et placement (CDP). Par contre, je tends à observer le tout avec un peu de recul. Je ne crois pas qu'il faille associer les élus politiques au même niveau que les dirigeants de la CDP.

Le pouvoir politique et le pouvoir décisionnel de la CDP sont deux entités distinctes.

Autant M. Charest et Mme Jérôme-Forget ne sont point directement responsables de la sélection des grands crus de Bordeaux sur les tablettes de la SAQ, autant ils ne sont point directement responsables de la gestion journalière des fonds de la CDP.

J'inviterais aussi mes concitoyens et les médias à couvrir la situation de la CDP dans son contexte. Un contexte où d'autres institutions financières, d'autres compagnies bien établies et d'autres fonds de placement voient leurs résultats financiers baisser. La crise touche la planète entière, pas seulement la CDP.

Il serait important pour tous de prendre du recul dans leur analyse et de considérer la réalité dans une perspective de crise globale et non locale. Par exemple mardi, le p.-d.g. d'OMERS (régime de retraite des employés municipaux de l'Ontario) qualifiait la situation économique présente d'«événement qui n'arrive qu'une fois dans une vie». Je demande donc à tous de réagir en conséquence.