Choisir la géothermie

Hydro-Québec s'apprête à investir plus de huit milliards de dollars pour récupérer 1550 MW dans la construction de barrages sur la rivière Romaine, sur la Basse-Côte-Nord. Avant d'aller plus loin, il faut dire que si Hydro-Québec se voit toujours dans l'obligation de construire de nouveaux équipements de production, c'est pour répondre à la pointe hivernale, quelques jours dans l'année et quelques heures par jour.

Hydro-Québec est invitée à utiliser 50 % de ce qu'elle s'apprête à investir sur La Romaine, pour faciliter la transition du chauffage tout électrique vers le système mixte, chauffage-climatisation, que constitue la géothermie. Pour celles et ceux qui l'ignorent, on utilise la température du sol pour chauffer en hiver et on fait l'inverse l'été pour climatiser.

En convertissant les chauffages électriques pour le choix de la géothermie, le client économise de 60 à 70 % sur les coûts de chauffage. Hydro-Québec pourrait récupérer de 3000 à 4000 MW de puissance, permettant de reporter très loin les nouveaux besoins de production et utiliser les nouveaux MW dégagés pour développer ses marchés. Tout est question de volonté politique et d'ampleur du programme de conversion engagé. Une chose est sûre, c'est tout le Québec qui se remettrait au travail, et dans toutes les régions. La nouvelle industrie ainsi développée pourrait facilement exporter son savoir-faire. La géothermie peut à la fois relancer l'économie de toutes les régions du Québec et mettre un frein à l'endettement public.

À voir en vidéo