Une erreur du Bloc

Monique Jerôme-Forget estime que le gouvernement Harper a largué le Québec au profit de l'Ontario. Nous n'avons pas besoin d'un cours de politique 101 pour comprendre ce qui s'est passé. La coalition formée par le Parti libéral du Canada, le Bloc québécois et le NPD menaçait de renverser le gouvernement conservateur. Pour sauver sa peau, Stephen Harper devait faire éclater la coalition.

Durant tout le mois de janvier, le NPD et le Bloc québécois ont envoyé des signaux de fermeture à l'égard du gouvernement actuel. Pour Stephen Harper, il ne restait alors qu'une seule avenue possible: plaire aux libéraux de Michael Ignatieff. Concrètement, cela signifiait plaire à l'Ontario. En faisant preuve d'une grande fermeture à l'endroit du gouvernement Harper et en alignant sa stratégie sur celle du NPD, le Bloc québécois n'a pas défendu les intérêts du Québec, comme le veut sa mission. Gilles Duceppe s'est brûlé avec le feu qu'il a allumé. Aujourd'hui, il veut jouer au pompier en criant haut et fort que les conservateurs ont choisi d'ignorer le Québec.

Au fond, Gilles Duceppe a agi de la même façon que Mario Dumont au printemps de 2007. Dans les deux cas, ces politiciens ont fait preuve d'arrogance totale face à un gouvernement minoritaire, et ce, dans les semaines suivant un important succès électoral. La suite des choses devrait faire réfléchir Gilles Duceppe.

À voir en vidéo