Commémoration

La Ville de Québec veut prolonger la manne touristique qui a commencé avec les fêtes du 400e en laissant un organisme fédéral «commémorer» la bataille des plaines d'Abraham.

Voici quelques suggestions pour en tirer le maximum de retombées. 12 juillet: grand feu d'artifice marquant le début du bombardement de Québec, qui a duré deux mois; pendant tout l'été, simulation des incendies de maisons et de granges par les soldats britanniques sur la côte de Beaupré, à l'île d'Orléans et sur la rive sud, pour assurer une bonne répartition de la manne touristique dans la région; 13 septembre: hommage aux militaires qui arborent fièrement l'uniforme rouge à Québec depuis ce jour de 1759; 18 septembre: autre feu d'artifice et grand bal populaire commémorant la capitulation de Québec.

Enfin, pour assurer la pérennité de ce filon et pour faire suite aux suggestions de Jean-François Vallée dans Le Soleil du 12 janvier dernier sur le remplacement des drapeaux de la ville et de l'État du Québec, couverts de honte depuis leur reddition aux fêtes du 400e, je propose aussi de nouvelles devises: «Je me soumets» pour l'État et «Ma capitulation commémoreray» pour la ville.