Le Waterloo de Jean Charest

Il est pour le moins étonnant d'entendre le premier ministre Charest dénoncer le gouvernement fédéral au sujet des changements apporté à la formule de calcul de la péréquation. Étonnant, car Jean Charest semble avoir des trous de mémoire.

N'est-ce pas lui qui a utilisé le dernier retour d'Ottawa de 700 millions pour baisser les impôts, tout juste avant la campagne électorale de 2007? Savait-il alors que l'argent devait servir prioritairement à aider les travailleurs et le financement des études post-secondaires? Comment Jean Charest peut-il croire qu'il a un rapport de force devant Ottawa si, par ses actions comme gouvernement, il indique clairement que le Québec est assez riche car il a les moyens de baisser les impôts?

Ce triste épisode du chef du PLQ à Ottawa sonne peut-être le début de la fin de Jean Charest au Québec. Bien qu'il ait entre les mains un nouveau mandat, il a complètement perdu le leadership devant Ottawa, au profit du premier ministre ontarien, Dalton McGuinty. Il a de plus vécu la semaine dernière à l'Assemblée nationale une très pénible session parlementaire, qui laisse présager pour lui et son gouvernement des mois difficiles. Bref, le chauffeur est-il en train de perdre la maîtrise de son autobus?

À voir en vidéo