Un geste qui en rappelle un autre

Parmi le flot d'images qui nous traversent quotidiennement plus ou moins dans l'indifférence, une image de 2008 a marqué notre imaginaire: le lancer de la savate par Amir Khadir. C'est vrai qu'il y a quelque chose d'étrange à voir un homme politique autrement que dans une pause «drabe» devant les médias: l'oeil allumé, habillé à la diable, bras levé sans hésitation pour accomplir son geste, il se prononce ouvertement, il est vivant.

Ce geste lui a été reproché, on le trouve trop explicite, on a même dit qu'il incitait à la violence. Faut dire que d'habitude, en politique, la violence est pudique, sans odeur ni saveur: grenouillage dans les coulisses, lobbyisme, silences stratégiques; tout ça est tellement plus propre! Ce geste étonnant de M. Khadir n'était peut-être pas des plus élégants pour un député, mais il exprimait sans équivoque sa pensée et n'était certainement pas plus grossier que le passage en douce des enveloppes brunes...

À voir en vidéo