La publicité verte de la SAQ

Je dois avouer que je ne peux m'empêcher de sourire chaque fois que j'aperçois votre campagne publicitaire qui annonce, avec beaucoup de suffisance, le retrait de vos sacs à usage unique. Non pas dans le but d'économiser de l'argent (et augmenter ainsi votre marge de profit), mais uniquement dans l'intérêt, bien entendu, de protéger l'environnement. Quel geste noble et altruiste.

Pourtant, vous n'avez pas trouvé le moyen de me retirer de votre liste d'envoi, sur laquelle je me suis malheureusement retrouvé malgré moi quand j'ai acheté une carte cadeau en ligne l'année dernière. Je continue donc à recevoir, tous les trois mois, votre catalogue volumineux imprimé sur papier glacé, qui se retrouve illico dans le bac de recyclage. «La revue Cellier n'est publiée que quatre fois par année», avez-vous répondu à ma demande par courriel, comme pour minimiser le désagrément. Et pour mieux illustrer l'ironie qui vous échappe, vous signez même vos missives avec la mention: «Devez-vous vraiment imprimer ce courriel? Pensons à l'environnement!»

Je ne me fais aucune illusion quant à la nature de cette conscience environnementale dont font soudainement preuve les sociétés. Mais il faudrait tout de même mieux cacher votre jeu afin d'échapper au ridicule.

À voir en vidéo