Harper doit partir

Le grand responsable de la crise qui sévit à Ottawa, c'est Stephen Harper lui-même. S'il avait une once d'honneur et de sens des responsabilités, il reconnaîtrait sa grave erreur et démissionnerait du poste de premier ministre et de chef de parti, laissant la place à un conservateur plus avisé et plus conciliant, comme doit l'être le chef d'un parti de gouvernement minoritaire.

Ce faisant, cela calmerait fort probablement l'opposition, qui serait peut-être alors prête à attendre le budget pour prendre une décision finale, tout en sauvant le gouvernement conservateur, ce qui calmerait, je l'espère, les gens de l'Ouest canadien. En passant d'une crise financière à une crise politique à une crise sur l'unité canadienne, Stephen Harper a fait la démonstration claire et nette qu'il n'est pas digne du poste de premier ministre.

À voir en vidéo