Faire une place à Françoise David

Ce n'est pas d'hier qu'au Québec la révision de la loi électorale, et particulièrement du mode de scrutin, est réclamée puisque les résultats d'un mode de scrutin uninominal à un tour pour l'élection de députés dans 125 circonscriptions ne reflètent guère la volonté populaire et ferment la porte au pluralisme politique. Les partis politiques sont bien informés de cette situation puisque, dans leurs programmes, ils se sont tous engagés à corriger cette situation, sans toutefois avoir le courage d'agir.

Le ministre responsable de la réforme électorale du Parti libéral du Québec, au cours des dernières années, a même présenté un projet de loi proposant un système introduisant des éléments de proportionnalité afin de corriger les distorsions et les effets négatifs du mode de scrutin actuel, mais, semble-t-il, il n'a pas réussi à convaincre ses collègues du caucus de son parti, ni les deux partis d'opposition! En conséquence, il m'apparaît que ce sont les électeurs qui doivent prendre les choses en main afin de faire justice à la démocratie.

Tout comme l'ancien ministre Robert Perreault, je crois que les électeurs de Mercier devraient élire Amir Khadir et en faire leur député. J'ajoute toutefois que Québec solidaire, par l'appui croissant qu'il reçoit en de nombreux milieux, mérite davantage, et il m'apparaît que cet équilibre démocratique serait mieux servi si les électeurs de la circonscription de Gouin élisait également la coporte-parole de ce parti, Mme Françoise David, elle qui, depuis déjà plusieurs années, porte des valeurs de solidarité dont le Québec a grand besoin ces temps-ci. Ce faisant, avec deux représentants de Québec solidaire, nous aurions alors une Assemblée nationale plus représentative de la volonté populaire, ce que le mode de scrutin actuel ne permet pas d'exprimer.

À voir en vidéo