Pour que le débat politique s'élève

Le désintérêt d'une grande partie de la population pour la chose politique est réel et constitue un problème important de notre société. Que certains politiciens le nient dénote un manque de sensibilité. Je suis excédé du comportement de nos élus. Nos hommes et nos femmes politiques ne nous transportent pas. Il n'y a pas d'idées. Il n'y a pas de projet de société. Des promesses, que des promesses sur tout et rien. Des promesses qui, souvent, n'ont aucune suite.

Notre démocratie souffre. Nos politiciens ne nous proposent rien. Que du vide. Au lieu de nous stimuler avec des projets mobilisateurs, ils font de la petite politique sur le dos de la classe moyenne. Classe qui, à tous les exercices démocratiques, semble soudainement être si importante.

Messieurs dames les députés, notre système d'éducation est en piteux état. L'enseignement est médiocre. Nos professeurs sont mal formés. L'économie agonise, la santé souffre, et notre système électoral est gravement malade. Et vous, que faites-vous? Vous remettez sans cesse la réforme du mode de scrutin. Vous ne faites que vous blâmer les uns les autres pour tous les problèmes en santé et en éducation. Vous n'êtes pas mieux les uns que les autres. Soyez responsables et élevez-vous au-dessus de la mêlée partisane.

Nous ressentons un vide idéologique, une dépression collective. Votre devoir est de nous transporter, de prendre des décisions, de risquer gros. Cessez de penser à court terme en vue d'un prochain mandat. De grands hommes ont eu de grands projets pour le Québec. En ce moment, vos débats sont vides et stériles. Cessez vos disputes puériles. Collaborez pour le bien commun. Cessez de critiquer les décisions du passé. Le passé est derrière nous, servez-vous-en pour construire le futur. Un futur que nous voulons positif.

C'est maintenant que nous devons contribuer à l'édification de grands projets dont nous serons fiers. Cessez de vous prendre la tête avec des querelles infantilisantes. On ne veut pas savoir qui est le meilleur et le plus fort. Nous voulons des idées, des projets mobilisateurs. Nous voulons à l'Assemblée nationale des dirigeants responsables et visionnaires. Le vide idéologique gruge notre intérêt pour la chose politique. Messieurs dames les candidats, c'est votre devoir d'être les leaders d'aujourd'hui. Soyez inspirants: c'est votre devoir.

À voir en vidéo