L'amnésie de Jean Charest

J'ai une grand-mère qui est malade et qui me raconte continuellement la même histoire. Par amitié et compassion, je l'écoute à chaque fois en me disant qu'à 89 ans, il est normal que ma grand-mère souffre d'amnésie et qu'elle oublie que c'est toujours la même histoire qui revient. Si je raconte cette histoire, c'est que le parallèle est facile à tracer avec le discours du premier ministre sortant, Jean Charest.

Alors qu'il évoque la mauvaise gestion des gouvernements précédents d'une manière relevant de l'amnésie, il oublie de nous parler des décisions de son gouvernement qui ont eu un impact direct sur les poches des contribuables: hausse des tarifs d'électricité, hausse du permis de conduire, hausse des tarifs en garderie à 7 $, hausse de l'assurance médicaments, hausse des frais de scolarité à l'université, coupes de 103 millions dans l'aide financière aux études, augmentation du temps d'attente à l'urgence du CHRR de Rimouski, etc.

C'est fou ce que Jean Charest oublie de nous raconter. Contrairement à ma grand-mère qui omet inconsciemment son passé, le premier ministre sortant cache volontairement son bilan qui attaque directement le maigre pécule que ma grand-mère s'est employée toute sa vie à mettre de côté. Lorsqu'il nous répète sans arrêt que sa priorité c'est l'économie, est-ce la vérité ou simplement de l'amnésie?