Sans saveurs...

Les présentes élections, c'est comme recevoir une invitation à aller au resto. On connaît le menu affiché (les promesses), on ne connaît pas les sous produits (les projets cachés) et ce qui se passe dans les cuisines.

Les chefs (de parti) manquent encore d'originalité. Ils sont plus préoccupés par le tape à l'oeil plutôt qu'à rendre délicieux les petits hors-d'oeuvre. Peu importe l'intérêt pour les clients, en autant que la présentation prime sur les saveurs.

Chaque fois (élections), on se fait prendre. Toujours la même soupe, le même plat principal (la plate-forme électorale) et un dessert bien vite fait. Bonsoir la visite... on vous invitera dans 4 ou 5 ans si le chef devient majeur. Les Harper, Dion, Layton et Duceppe nous avaient préparés. Hélas, les Charest, Dumont et Marois nous refont les mêmes recettes. Avez-vous hâte , comme moi, de connaître un jour où vous serez fier d'aller voter? Ah comme j'aurais voulu être comme ces Américains, un certain soir de novembre. Ils ont senti qu'ils étaient plus importants que les partis. Il reste encore quelques jours... Vite un véritable traiteur. On (les électeurs) est toujours sur notre faim...