Faire amende honorable

Le théoricien du néolibéralisme, Milton Friedman, a été récompensé du prix Nobel. Sa doctrine est enseignée à l'ENAP et partout dans le monde.

Banquiers et autres spéculateurs en ont fait leurs choux gras. Avec pour conséquences, notamment, de grandes perturbations boursières et quelques famines régionales, heureusement loin de nous. Si les tenants du néo-libéralisme étaient des hommes et des femmes d'honneur, ils feraient amende honorable. Mais ils ne le sont pas. Nos gouvernements les appuient à coups de centaines de milliards de dollars. Les grands regroupements d'employés syndiqués, fonctionnaires municipaux, provinciaux et fédéraux ne peuvent prétendre à ces milliards et font face à un recul de leurs conditions de travail. Ils devront mener un dur combat. Parions qu'il n'y aura pas de prix Nobel en guise de récompense.