L'incompréhension

À une semaine des élections, M. Harper et les conservateurs peuvent déjà tirer des leçons sur leur façon d'aborder la question identitaire au Québec. Les conservateurs ont cru que l'adoption d'une résolution concernant la reconnaissance du concept de la nation québécois leur permettrait d'attirer des nationalistes du Parti libéral, de l'Action démocratique du Québec et même du Bloc.

Outre le fait que cette notion est apparue pour plusieurs comme une coquille vide, leurs prises de position extrémistes sur la délinquance juvénile, les compressions dans le secteur culturel, leur opposition à Kyoto, leur volonté de poursuivre la guerre en Afghanistan et leurs tergiversations sur l'avortement et l'égalité salariale ont heurté de plein fouet la question identitaire. Finalement, M. Fortier se promenant avec son panneau dénonçant le gaspillage que représenterait la présence des députés bloquistes à Ottawa fut la cerise sur le gâteau.

Le peuple québécois est distinct du ROC; il n'est pas meilleur, il est différent. Tous les sondages antérieurs portant sur leur identité montrent qu'une majorité de Québécois se considèrent comme québécois avant d'être canadiens. Vivant dans cet océan anglophone, ce sentiment d'être distinct n'est pas une vue de l'esprit mais une réalité que les conservateurs ont méconnue. [...]

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.