Ils n'en mouraient pas tous, mais...

On aurait voulu «pestiférer» le fromage et son fromager que l'on ne s'y serait pas mieux pris. On en retrouve les ingrédients dans la fable de La Fontaine sur Les Animaux malades de la peste...

La peste, ici la listériose, ce mal qui répand la terreur, ils n'en mouraient pas tous, mais tous étaient frappés... Ainsi en a-t-il été pour le fromage et son fromager ...

Mme Raymonde Casgrain, protectrice du citoyen a vu juste. Elle a fait preuve d'intelligence, de courage et d'indépendance en prenant l'initiative en dehors du processus d'une plainte officielle de demander une enquête sur la gestion de l'affaire.

Y a-t-il eu abus dans la procédure d'analyse, de prises de décision, de non-respect de toute une industrie et de leurs commettants les fromagers? Le gouvernement, par le MAPAQ, y a-t-il participé directement ou indirectement lorsque l'on voit son empressement à y apporter réparation, très limitée par ailleurs, dès le lendemain de l'annonce de la protectrice du citoyen de son intention de faire la lumière?

Toute maladie, quelle soit limitée à un individu ou endémique ou épidemique, de quelque nature que ce soit, nécessite des soins qui doivent être à la hauteur. Pour la salmonellose, le sida, le SARM, la C. difficile, le tabagisme etc., qui peuvent se solder par des milliers de décès, a-t-on pris des mesures aussi draconiennes, alors qu'il y avait et qu'il y a davantage péril en la demeure? À ce que je sache, non. Mme Casgrain saura nous dire si le syndrome de la pestifération est en résurgence. Et les remèdes à y apporter.