Les évêques et la politique!

Il n'y a pas si longtemps, on légitimait la décision de l'abbé Gravel de se retirer de la politique, sous la raison de la séparation de l'État et de l'Église. Et voilà que délibérément, en pleine campagne électorale, Mgr Turcotte fait fi de cette position et appelle au vote conservateur, comme au temps de Duplessis. Peut-on appeler ça deux poids, deux mesures? Est-ce que le Vatican demandera aux évêques de se retirer de la campagne électorale ou de démissionner, comme il l'a fait avec l'abbé Gravel? On peut en douter fortement.

La prise de position des évêques est en droite ligne avec l'idéologie conservatrice, et on est en droit de se questionner et de s'inquiéter de l'agenda caché de Stéphane Harper. L'abbé Gravel dérangeait parce qu'il était dans un parti aux idées progressistes et qu'une de ses batailles était la lutte à la pauvreté. La confrérie des évêques aime mieux s'attaquer aux droits des femmes acquis de longues luttes.

À voir en vidéo