Un traitement de faveur

En ne présentant pas de candidat dans Portneuf-Jacques-Cartier, pour laisser plus de chances à un individu que René Lévesque qualifait déjà de «putois des ondes», Stephen Harper s'est abaissé à une indignité extrême. Peut-il nous expliquer en quoi André Arthur, autrefois roi de la radio poubelle, a démontré, dans son mandat, qu'il mérite un traitement de faveur? Si Harper le juge si important, pourquoi n'essaie-t-il pas de l'attirer dans son parti?

André Arthur serait trop pourri pour se joindre aux conservateurs, mais il serait assez bon pour représenter le peuple aux Communes?

C'est très éclairant sur la conception que le premier ministre sortant a de la démocratie. Une autre raison de ne pas voter conservateur.

À voir en vidéo