Pour un Bloc élargi

Les Québécois ont le droit de préférer la carotte conservatrice au bâton libéral, même si la plupart ne se reconnaissent pas dans l'idéologie de droite. Harper s'est effectivement montré gentil envers le Québec, au moins en paroles.

Cette prudence était sans doute liée à son statut de gouvernement minoritaire. Comme on ne saurait faire confiance à un parti dirigé par l'émule de Trudeau et de Chrétien, la tentation de voter conservateur sera grande. Mais le danger qu'un parti fédéral puisse se targuer de représenter le Québec est aussi grave avec les uns qu'avec les autres. L'intérêt du Québec est donc de maintenir à Ottawa un gouvernement minoritaire et d'élire massivement les députés du Bloc. Pour cela, le Bloc québécois doit rassembler largement. Oui, le Bloc est souverainiste, mais la souveraineté du Québec ne se fera pas à Ottawa. La mission du Bloc est d'abord de défendre les intérêts du Québec, dans le régime fédéral. Le Bloc doit s'engager à promouvoir à Ottawa les politiques du gouvernement québécois, quel qu'il soit. Il doit faire appel à toutes les volontés, depuis celles des prétendus autonomistes jusqu'à celles des fédéralistes méfiants. Seul un Bloc élargi peut protéger à Ottawa l'identité du Québec, tant contre les dérives idéologiques de la droite que contre le fédéralisme agressif des libéraux.

À voir en vidéo