Ne tirez pas!

Quel plaisir de lire l'histoire du commandant Stanislas Déry et des 54 marins allemands rescapés de leur sous-marin en plein milieu de l'Atlantique en décembre 1944 («Une fraternité plus forte que la guerre», Le Devoir, 28 mai 2008)! Jean-Louis Morgan et Linda Sinclair racontent ce fait émouvant de la Deuxième Guerre mondiale dans un livre qui vient de paraître, intitulé Ne tirez pas! (Éditions de l'Archipel). Le commandant Déry, à bord de la corvette St Thomas, avait en effet ordonné à ses hommes d'arrêter de tirer sur les naufragés du U-Boat 877 et avait «fait lancer des filets à la mer pour les sortir du tumulte des eaux».

D'après les auteurs, les soldats canadiens qui ont accueilli les soldats nazis ont été surpris «de voir que les Boches ne sont en fin de compte que des p'tits gars comme les autres».

Parmi les soldats de Valcartier qui reviennent d'Afghanistan, y en a-t-il qui ont vécu «cette fraternité plus forte que la guerre»? Ont-ils été blâmés par leurs supérieurs comme l'a été le commandant Déry à son arrivée en Angleterre? Quand racontera-t-on leurs histoires? Ces histoires «qui nous réconfortent sur la race humaine», comme le précise Linda Sinclair.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.