De l'ombre sur Rabaska

J'aurais aimé que la province de Québec en fasse autant. Je trouve intrigant que le gouvernement d'Ottawa mette la pédale douce sur l'aval à Rabaska. En effet, Radio-Canada nous apprend que le gouvernement fédéral met en branle une consultation plutôt que de donner le feu vert à Rabaska. D'après le gouvernement provincial, tout avait été analysé selon les règles de l'art et le projet répondait aux exigences de toutes les autorités. Nenni.

On peut donc penser que le BAPE n'a pas été à la hauteur des exigences du fédéral dans son évaluation du projet. On voit à l'évidence que le BAPE n'a pas couvert tous les angles des impacts du projet sur l'environnement. Peut-être le BAPE n'a-t-il pas eu recourt à la bonne expertise? Aussi, il n'est pas rassurant de constater que la nouvelle ministre du Développement durable et de l'Environnement ait des angles morts dans la gestion de ce dossier très important en matière d'impacts sur son milieu.

Tout ne semble pas avoir été dit au sujet de ce projet contesté. Il y a de l'ombre sur le jugement de nos élus qui se sont précipités sur l'endossement de Rabaska.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.