Musulmans et bouddhistes: les convertis québécois

Sur fond de la récente redécouverte du facteur religieux dans diverses problématiques sociales ou politiques et de questions liées à la nouvelle immigration, on observe depuis peu une montée d'intérêt pour le phénomène des conversions aux religions non chrétiennes. [...]

Les années 1970-1980 voient l'éclosion des premiers centres bouddhiques (tibétains et zen) dont les fondateurs sont des enseignants étrangers bientôt suivis par quelques-uns des premiers convertis nés au pays. Les activités de propagation, alliant célébrations et publicité, s'adressent à des clientèles «nouvelâgistes», en particulier par le biais de magazines spécialisés.

Guère perceptible avant les années 1990, l'activité missionnaire musulmane est relativement tardive, bien que des pionniers soufis (membres de confréries se consacrant à la mystique) se soient mis à l'oeuvre dès les années 1980. En dehors d'une poignée de centres d'information s'adressant au grand public, la propagation musulmane se déploie principalement dans les collèges et les universités.

Les conversions n'ont pas cessé après septembre 2001, bien au contraire. La montée de l'intérêt pour l'islam a créé un besoin d'information dont la diffusion semble avoir joué en faveur des conversions. [...]

Combien, qui

À cause du caractère flou du segment «origines multiples» de la variable sur l'origine ethnique de Statistique Canada (recensement de 2001) et à cause aussi de l'ambiguïté de certaines catégories de ses statistiques, telle que «Canadien», il est impossible d'établir avec précision le nombre de convertis occidentaux à l'islam. On peut simplement circonscrire un groupe hétérogène de 9 000 personnes mêlant convertis et individus issus de familles biculturelles. Le nombre des musulmans d'ascendance française doit se situer entre 4 000 et 5 000. [...]

Comme la plupart des bouddhistes asiatiques ont immigré directement au Québec et que les enfants nés d'unions interculturelles ne sont pas encore très nombreux, il est plus facile de dénombrer les bouddhistes occidentaux, qui sont environ 3 400. [...] Les convertis représentent 8 % de la communauté bouddhiste québécoise.

Chez les Québécois d'origine française, les hommes sont un peu plus nombreux (53 %) à se convertir à l'islam que les femmes. Curieusement, ces dernières dominent nettement dans les tranches d'âge des 15-24 ans et des 25-44 ans, où elles représentent près des deux tiers des gens concernés. Au surplus, 43 % des femmes sont concentrées dans ce dernier groupe d'âge contre seulement 21 % des hommes, davantage dispersés dans toutes les tranches d'âge.

Ainsi, les hommes sont-ils plus susceptibles de se convertir à tout âge, y compris à un âge avancé, alors que les femmes sont plus enclines à faire de même pendant leur jeune âge. C'est justement l'âge où elles socialisent le plus avec des jeunes hommes musulmans — sans toutefois que l'on puisse réduire les conversions féminines à ce seul élément. Chez les convertis d'origine anglaise, il n'existe pas de tel dimorphisme entre les femmes et les hommes.

Dans le milieu converti bouddhiste, les hommes prédominent dans tous les groupes d'âge. [...] Les nouveaux bouddhistes sont plus nombreux dans la tranche d'âge des 45-64 ans, ce qui est particulièrement saillant chez ceux qui sont d'origine française. Alors que moins du tiers d'entre eux ont entre 25 et 44 ans, plus de la moitié ont 45 ans ou plus. Ce n'est que chez les bouddhistes que l'on rencontre une aussi grande proportion d'adeptes de plus de quarante ans. [...]

Les unions interculturelles et interreligieuses

Les couples interreligieux mariés dont un des conjoints est de religion musulmane se comptent par milliers. La majorité des 1 500 hommes musulmans vivant en union libre — en moyenne plus jeunes que les hommes mariés — ont une conjointe non musulmane. Ainsi y a-t-il beaucoup plus de femmes que d'hommes issus de la société d'accueil qui épousent des musulmans. [...]

Même si le désir est là, normalement, les hommes de confession musulmane n'insistent pas pour que leur conjointe se convertisse. D'ailleurs, la grande majorité des femmes qui vivent en union libre avec un musulman ne se convertissent pas (nous ne pouvons rien dire des femmes mariées, sauf que les non converties sont quelques milliers). C'est dire que les épouses qui se convertissent le font d'elles-mêmes, par conviction, sinon par osmose, pourrait-on dire. [...]

Les mariages impliquant un Québécois d'origine européenne et une femme bouddhiste d'origine asiatique sont plus courants que les mariages fondés sur la combinaison inverse. [...]

Les dynamiques sociodémographiques des foyers interreligieux ne sont pas tout à fait les mêmes selon que l'un des conjoints est musulman ou bouddhiste. Dans le premier cas, le conjoint est généralement un immigrant ou un étudiant étranger, alors que dans le second cas, le partenaire est plus souvent un enfant d'immigrants né au pays ou ayant immigré dans l'enfance. Les premiers couples semblent en moyenne un peu plus âgés que les seconds, ce qui expliquerait en partie pourquoi les enfants de moins de 15 ans forment 43 % des musulmans français et anglais (origines uniques et multiples) et seulement 12 % des bouddhistes. [...]

***

L'Annuaire du Québec 2006, préparé par l'Institut du Nouveau Monde, publié aux éditions Fides et auquel Le Devoir apporte sa collaboration depuis ses débuts en 1996, offre un tour d'horizon des grands enjeux qui traversent le Québec.

Les trois extraits que nous publions aujourd'hui sont un reflet de la variété des thèmes à nouveau abordés cette année par L'Annuaire.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.