Lettres: Solitaire

J'ai mal à ma Langue

À tes mots torsadés

J'ai mal à mon enfance

À ton air de personnage éternel

Jailli d'un imaginaire sans nom

Sur ta planète inventée

Je pense encore, quelle sérieuse folie!

À tes nerveux regards de profonde vigilance

Qui m'obligeaient à être là,

Présent, éveillé, juste au cas

Où un moment de conscience m'échapperait

Le temps d'un si subtil clin d'oeil lexical

C'est à mots couverts aussi

Que tu as toujours timidement essayé

De faire jaillir un peu de toi

Dissimulé dans l'unique exemplaire

D'un si ingénieux recueil de rimes

Après nous avoir fait tant voyager

Sur des continents de non-dits, des pays de contresens

Et de sagaces vérités de la vie

Tu nous laisses maintenant

Bien Sol au monde des mots