Lettres: Une émission racoleuse au point d'en devenir raciste

Un avorton, héritier d'une tradition tragico-meurtrière qui remonte au temps de l'esclavage, avec détour par Berlin (voir Hitler, A. et Goebbels, J.), déclare que les Noirs et les Amérindiens sont moins intelligents que l'homme blanc. Venant dudit personnage, aucune surprise, son délire mental étant chose publique.

Mais de lire que le directeur des programmes de la SRC, Mario Clément ainsi que l'animateur Guy A. Lepage sont «[...] très fiers de ce que Tout le monde en parle vient de provoquer, et en heure de grande écoute en plus. Nous sommes de ceux qui pensent que les discours offensants, réducteurs et haineux doivent être discutés publiquement et dix fois plutôt qu'une» démontre que le pouvoir, l'argent, l'adulation, la certitude d'avoir un QI de 380 et d'être très, très au-dessus du citoyen moyen peuvent avoir pour conséquence une détérioration (fatale?) des neurones composant une partie importante de l'anatomie humaine: le cerveau.

N'ayant rien à répondre d'intelligent à une telle affirmation, trois choix s'offrent au citoyen responsable: suivre le conseil de Woody Allen dans un de ses films qui, à l'annonce d'un défilé nazi dans la rue, recommande l'utilisation du bâton de baseball de préférence à une virulente caricature. Mais ceci implique un acte violent, donc la prison, qui n'est pas un endroit agréable. Nous devons rejeter cette solution.

Le deuxième choix, pure poésie: rêver à une machine remontant le temps. Je pense entre autres à une ville comme Birmingham, Alabama, USA, en 1963. Une humble église en bois fréquentée par des Noirs, où l'on pourrait envoyer nos deux imbéciles réfléchir et méditer. Troisième choix: tirer la plogue d'une émission racoleuse au point d'en devenir raciste. I had a dream...