Le doc Mailloux l'a dit...

Habituée de l'émission Tout le monde en parle, j'attendais celle du 25 septembre dernier bien assise dans mon salon entourée de mes enfants. La liste des invités était intéressante. Il faut dire que nous avons un faible pour Mitsou et une grande admiration pour Dan Bigras. Nous n'avons pas été déçus. [...]

Par ailleurs, j'ai trouvé très rafraîchissant ce très jeune et génial conteur de Saint-Élie-de-Caxton, qui travaille dans le bonheur à préserver l'âme de son village. Je planifie déjà visiter ce village qui doit abriter des gens bien plus intelligents et plus intéressants que ce doc ennuyant.

Au cours de l'émission, je me suis demandé: «mais que peut donc bien avoir à dire d'intelligent et d'édifiant pour l'humanité ce sinistre docteur dans cette émission sérieuse livrée avec humour et respect?» Pas de surprise pour moi à ce sujet, il nous a sorti des absurdités, comme d'habitude.

Mais ce fut une grosse surprise pour mes deux filles de 13 et 11 ans qui, après avoir appris pour la première fois que des études ont démontré que le quotient intellectuel des Noirs est inférieur à celui des autres races, se sont tournées vers moi pour me demander: «ce n'est pas vrai, maman, ce que vient de dire le doc Mailloux? Hein? Ce n'est pas vrai?»

Pendant que je cherchais une réponse intelligente à donner à mes filles intelligentes, j'ai réalisé le tort que cette émission venait de nous faire à nous, les Noirs, les seuls à qui l'histoire a légué ce poids de justifier constamment notre droit à une citoyenneté pleine et entière, où que nous soyons. Nous, qui devons expliquer à nos enfants, qui ne sont pas du tout intellectuellement inférieurs, qu'ils sont comme les autres, comme si ce n'était pas évident. Quelle injustice!

Entendre l'irréparable

Brutalement, je venais de réaliser que près de deux millions de personnes venaient d'entendre l'irréparable. Qu'une partie d'entre elles, qui ne demandaient que l'avis de spécialistes pour justifier leurs préjugés (combien dommageables), viennent d'obtenir confirmation et presque le feu vert. «Oui, ils sont intellectuellement inférieurs, c'est prouvé», le doc l'a dit. Et c'est parti!

Quel dommage causé encore à la communauté noire du Québec! Des questions se sont aussitôt bousculées dans ma tête. Je vous les soumets à vous tous, chers concitoyens.

- Voyez-vous, comme moi, les conséquences de ces propos du docteur sur les Noirs?

- Ce matin, je me suis levée en me demandant: «Que pensent donc mes patrons et collègues au travail?» «Croient-ils la même chose que ce sinistre personnage?»

- Je pense à mes concitoyens de couleur qui ne l'ont pas facile tous les jours, qui peinent à gagner leur vie en travaillant dans certains milieux hostiles à cause de préjugés. Réalisez-vous ce qu'ils endureront de plus, peut-être, à la suite de ces affirmations gratuites et irresponsables d'un homme qui se dit instruit et éclairé?

- À la suite de ces propos, je suis retournée huit ans en arrière, quand un groupe de jeunes illuminés, ayant probablement lu ces études du doc, m'avaient agressée dans la rue, en plein jour. J'étais accompagnée de mon garçon âgé alors de 10 ans. Aujourd'hui, il en garde des souvenirs tristes. Est-ce que Radio-Canada va inviter quelqu'un pour rétablir l'intégrité intellectuelle et la dignité humaine qui ont été ébranlées par cet «être supérieur»?

- Penser que cet homme a accès au micro tous les jours et reçoit dans sa clinique les plus démunis de notre société, savoir qu'il gagne sa vie à les anéantir à titre de médecin me dresse les cheveux sur la tête et me fait beaucoup de peine. Ne réalisez-vous pas le danger de confier la santé mentale des plus faibles d'entre nous aux soins d'«un doc trop supérieur»?

- Pourquoi devons nous payer pour nous faire détruire publiquement sur les ondes de notre télévision publique? Pourquoi laisser le soin de nos malades à une personne sans jugement?

- Ne trouvez-vous pas que ce psy a trop parlé pour ne rien dire et qu'on n'a plus rien à apprendre de ce personnage sans coeur?

S'amuser avec l'intolérable

Récemment, un illuminé du même genre que le doc a tenu des propos très choquants à l'endroit d'une pauvre jeune fille victime d'agressions sauvages. Ça n'a pas été long, deux stations ont décidé de lui retirer le micro. À Tout le monde en parle, ses excuses n'ont convaincu personne quand il a essayé de nous faire avaler qu'il avait peut-être le mauvais rôle dans les pseudo-débats radiophoniques. Quelle honte pour un homme qui se prétend cultivé! Cela n'est pas sans rappeler un autre animateur de la même école, qui gagnait sa vie en détruisant celle des autres à Québec et a été éliminé de l'espace radiophonique de notre ville.

Mais notre doc, lui, a encore accès au micro sur une base quotidienne et s'en donne à coeur joie. Pourtant, par ses propos sur la «race inférieure», comme il dit, cet homme vient de démontrer qu'il est dangereux, les nazis n'auraient pas dit pire.

J'ai peur qu'on ne s'amuse à tolérer l'intolérable. J'ai maintenant plus peur du prétexte que cela pourrait donner à ceux qui, au nom de la «race supérieure», avaient porté atteinte à mon intégrité physique il y a huit ans. Pour moi, c'est grave ce qu'a dit cet homme, c'est très grave. J'ai l'impression que notre télévision publique vient de nous causer un grand tort et qu'on aurait peut-être dû questionner la pertinence de diffuser des propos de cette nature à cette heure de grande écoute.

Entre-temps, je n'ai toujours pas trouvé réponse à la question de mes filles. Pouvez-vous m'aider? Je suis déjà trop occupée à essayer de trouver la réponse à donner à tous ceux qui, au passage, voudront savoir si, dans mon cas personnel, c'est vrai, ce qu'a dit le doc.