Lettres: Y'a rien là, vraiment?

Je suis une enseignante, en français, au secondaire, c'est banal, je ne suis pas députée, ni ministre ni à la course à la direction d'un parti, je suis enseignante. Depuis lundi, j'explique à mes jeunes de 15 et 16 ans que la cocaïne, c'est nocif, c'est une drogue dite dure, c'est criminel, c'est dangereux. Pourtant, je ne suis ni vieille, ni «straight», j'ai déjà fumé un joint, quelques-uns même et du «mush», une fois, je n'ai pas aimé.

Maintenant, je veux faire comprendre à mes jeunes que fumer, ça peut passer, à l'occasion, la cocaïne... ich... pas la même chose du tout. Mais les réponses sont jouées, la télé, même celle d'État, nous montre des reportages où on banalise la cocaïne, c'est pas si grave. Ce n'est pas pire qu'un joint finalement. Et à 86 % on dit, «on le veut comme chef», «c'est passé, c'est derrière lui». «Y'a rien là la coke». Piff...

Et après, on me dira que les gens ne s'intéressent pas à la politique, que ce n'est pas sérieux et je ne leur dirai plus qu'ils ont tort, qu'ils devraient s'y intéresser, car oui c'est devenu ridicule.

Je ne fais pas un gros travail sérieux de député, ni de ministre, ni de course à la direction, non j'éduque et j'enseigne. C'est bien banal.

Mais voulez-vous pour quelque temps me laisser travailler? Ne défaites pas ce que je tente de faire, des adultes responsables, des gens sérieux qui aiment s'amuser sainement, sans drogue. Laissez-moi une chance de leur montrer que notre monde est sérieux, sain, en santé et que l'on aime s'amuser dans la légalité...

En fait, laissez-moi travailler....