Lettres: Réseau routier, une solution à long terme

Il ne faut pas se leurrer. Le système actuel d'appels d'offres pour la construction des routes au Québec nous condamne à avoir un réseau routier médiocre. Puisque c'est le montant de la facture finale de la construction qui détermine principalement le choix des entrepreneurs, ces derniers vont gruger sur la qualité du travail afin d'offrir un prix concurrentiel.

Il existe une solution tellement simple, pourtant. Lors d'un appel d'offres, le ministère des Transports devrait demander aux entrepreneurs de soumettre un coût pour la construction et l'entretien pendant 10 ans. Cette politique est utilisée dans certains pays et elle a pour conséquence de forcer les entrepreneurs à bien faire leur boulot de construction s'ils ne veulent pas passer leur temps à faire des réparations dans le cadre d'un budget fixe.

Bref, on achète une garantie prolongée auprès des entrepreneurs afin que les routes durent plus longtemps qu'un mandat électoral.