Lettres: Il était temps!

En tant qu'ancien collaborateur démissionnaire maintenant à l'ADQ, j'ai appris le départ de Bernard Landry avec un soupir de soulagement.

D'après moi, cet homme, par ailleurs admirable, n'était tout simplement plus en mesure d'incarner les aspirations du Québec d'aujourd'hui, que ce soit sur le plan de la question nationale, de l'intervention de l'État dans l'économie ou de la politique familiale. Malheureusement pour le PQ, l'importance de l'héritage de Bernard Landry est à la mesure de la difficulté qu'il aura à passer à autre chose. Il est à souhaiter que les citoyens du Québec se donnent, eux, plus de liberté.

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.