Lettres: L'arroseur d'orchidée

Yves Gougoux s'est fait une spécialité d'avancer un discours public fondé strictement sur la manipulation des sentiments pour nous convaincre de la valeur de produits de consommation, y compris les idées et les hommes politiques. Le voilà qui s'étonne maintenant du manque de rigueur intellectuelle de l'opinion publique lorsqu'elle l'associe au scandale des commandites sur la foi d'une déclaration-choc bien médiatisée (Le Devoir, 28 mai 2005, page B 4). La mécanique infernale de la communication superficielle qui a fait sa fortune a réussi au-delà de ses espérances. L'arroseur de l'orchidée est arrosé. Bien fait pour lui!

Il faut espérer que la commission Gomery réussira à dégonfler une fois pour toutes la baudruche publicitaire surpayée qui étouffe le débat critique rationnel de la chose publique. Dehors, sondeurs, publicitaires, manipulateurs d'image et autres propagandistes! Vivement le retour en force du journalisme d'enquête rigoureux et du débat politique fondé sur les faits!

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.