Lettres: Et si la gauche s'unissait?

Après l'union de la droite, l'union de la gauche? Impossible? Rêvons quand même.

Imaginons une entente tactique entre le Bloc et le NPD. Le NPD s'engage à ne pas présenter de candidats au Québec. En retour, le Bloc s'engage à former une alliance parlementaire avec le NPD. Il ne ferait pas parti du gouvernement néo-démocrate, mais serait consulté sur toutes les décisions importantes et aurait le droit de veto sur toutes les lois présentées en Chambre. Impossible?

Voyons voir. Les sondages nous annoncent un balayage du Bloc au Québec. Le dernier sondage donne 51 % au Bloc et 12 % au NPD (le NPD a eu 4,6 % des voix au Québec l'an passé). Ajoutez les verts qui ont eu 3,6 % en 2004 — et qui accepteraient de se rallier au Bloc — et vous avez plus de 70 députés bloquistes élus.

Le dernier sondage donne 24 % au NPD, un gros score par rapport au 15 % obtenu l'an dernier, qui avait procuré 19 députés au parti. Si la tendance se maintient, et si surtout la possibilité de prendre le pouvoir engendrée par une union tactique avec le Bloc existait, le NPD pourrait faire élire de 60 à 70 députés, assez pour former un gouvernement minoritaire avec le soutien du Bloc. Impossible?