Lettres: Pollueur-payeur, aussi pour la radio!

La justice en a décidé, Fillion et Genex doivent payer. Il était temps que l'on instaure le principe du pollueur-payeur pour la radio-poubelle. Finie la radio no fault où personne n'est responsable des dommages, surtout pas ce culotté-calotté de Fillion. En m'inspirant de propos désormais célèbres, je dirai que son jugement était inversement proportionnel à la taille... de ses cotes d'écoute.

Fallait-il qu'il se croit invulnérable, appuyé de ses X et de ses annonceurs inconscients ou cupides, pour agir de la sorte; il a prêché la responsabilité individuelle face aux gouvernements infantilisants, eh bien, qu'il se comporte en homme maintenant et qu'il mette ses culottes, qu'il admette ses torts et qu'il passe à la caisse.

Genex avait offert une ridicule et offensante somme de 30 000 $ à Mme Chiasson. C'était l'équivalent d'une taxe d'amusement ou d'un permis de diffamer, si une telle chose existait, Dieu nous en garde! Ils ne comprennent que le langage de l'argent, eh bien, l'argent a parlé éloquemment avec cette sentence qui se devait d'être dissuasive. Avec ce jugement, les prochains à venir, la démission de Fillion et la conclusion de la saga devant le CRTC, espérons que se tourne une page peu glorieuse de l'histoire de notre région. Pour paraphraser René Lévesque: j'aurais jamais pensé un jour avoir aussi honte d'être Québécois qu'avec cette radio.