Lettres: Le choix stratégique d'un pape latino-américain

L'analyse du professeur Corten (Le Devoir, le 4 avril) concernant l'échec du Vatican en Amérique latine constitue certes une contribution majeure à la vérité sur le catholicisme dans cette région du monde.

Nombreux sont les catholiques qui croient ou veulent croire que l'Amérique latine est toujours catholique à 98 % ou presque. Or il faut savoir que le prosélytisme des Américains en Amérique latine et l'envoi de pasteurs d'églises évangéliques (de la branche protestante) auront contribué à l'émergence d'une forte croissance de ces églises en Amérique latine. Des millions de catholiques sont passés du catholicisme au protestantisme depuis les années 1970. Par exemple, environ 30 % de la population du Guatemala serait de religion évangélique.

L'analyse du professeur Corten est fortement révélatrice des effets de la conception du développement économique chez les protestants. En effet, le passage du catholicisme au protestantisme chez beaucoup de latino-américains suppose une amélioration des conditions de vie chez ceux-ci. Cela n'est pas étonnant puisqu'il est facile de démontrer comment le catholicisme a maintenu des peuples entiers dans la pauvreté. Le Québec pratiquant d'avant les années 1960 en constitue une démonstration éclatante.

J'ai jadis mis en relation dans une lettre au Devoir les nombreux voyages de Jean-Paul II en Amérique latine (son premier voyage en tant que pape fut au Mexique) et la forte croissance des églises évangéliques dans cette région du monde sous l'impulsion du prosélytisme de pasteurs américains. Il faut alors se demander qu'est-ce qui motivait tant Jean-Paul II à venir en Amérique latine... Annoncer Jésus-Christ ou vouloir en découdre avec ces «méchants prosélytes protestants» considérés comme des intrus dans une chasse gardée jusqu'alors catholique? Vu sous cette angle d'une forme de guerre de religions, les motifs du Vatican pourraient apparaître beaucoup moins nobles...

Ce qui me fait dire que si le Vatican poussait cette logique à l'extrême, le prochain pape devrait sûrement être latino-américain! Enfin, ce serait une excellente stratégie pour le Vatican afin de lutter contre le prosélytisme des autres religions en Amérique latine.

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.