Lettres: «Commandites-vous»... une solution?

Même au niveau municipal, il y a des retours d'ascenseur. «Finance-moi, appuie-moi lors de mon élection ou de ma réélection, et tu auras les contrats municipaux et tes projets de développement passeront... »

C'est probablement comme ça à tous les niveaux politiques, municipal, provincial, fédéral et, pourquoi pas, même scolaire.

La seule façon d'y remédier, c'est d'avoir des vérificateurs indépendants et bien payés qui, lorsqu'ils trouvent des choses louches, peuvent déclencher des enquêtes publiques (de vraies enquêtes suivies par les médias) qui peuvent finir en poursuites au criminel.

Ça coûterait trop cher? Je crois que ça se paierait tout seul.

La peur d'être pris éviterait 90 % des magouilles. Les règles seraient peut-être un peu plus respectées. Il ne resterait qu'à vérifier si les vérificateurs ne reçoivent pas des pots-de-vin pour fermer les yeux... Mais ça, c'est un autre débat.

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.