Merci, M. St-Pierre Plamondon

«Selon l’avis de plusieurs, vous êtes personnellement sorti gagnant de la dernière campagne électorale», écrit l’auteur.
Graham Hughes La Presse canadienne «Selon l’avis de plusieurs, vous êtes personnellement sorti gagnant de la dernière campagne électorale», écrit l’auteur.

L’auteur est historien, sociologue, écrivain, enseignant à l’Université du Québec à Chicoutimi dans les programmes d’histoire, de sociologie, d’anthropologie, de science politique et de coopération internationale, et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les imaginaires collectifs.

Monsieur, je tiens à vous féliciter pour le courage que vous avez manifesté en acceptant de prendre la direction d’un parti en bien mauvaise santé, dont plusieurs annonçaient récemment la fin, et de prendre en charge une cause présentement en défaveur. Personne ne vous aurait reproché de rester sur la touche pour vous maintenir près de votre famille et pour poursuivre une carrière honorable qui s’annonçait prometteuse. Mais au lieu d’écouter les voix de la résignation et de la démission, vous avez choisi de vous lancer dans la mêlée.

Dès le départ, vous avez ainsi démontré que vous n’êtes pas un politicien comme un autre. À l’exemple des grandes figures qui vous ont précédé à la tête de ce parti, vous avez fait montre de foi dans l’une des causes les plus nobles qui soient. Vous avez aussi fait preuve d’une générosité qui vous honore en faisant passer les intérêts du Québec avant vos projets personnels.

De la générosité, donc, et aussi de la foi. Il y a une sorte de pureté dans votre engagement. Il se situe dans la lignée des leaders, militants et militantes qui, dans le passé, ont beaucoup investi et sacrifié pour faire avancer notre société prise au piège du colonialisme alors qu’une grande partie de nos élites s’en accommodait, ou même s’en faisait complice. C’est dans ces luttes ingrates menées avec de faibles ressources et néanmoins toujours renouvelées que vous pouvez trouver l’inspiration pour prendre le relais.

Dans cette direction, comment ne pas penser à René Lévesque ? Sa traversée du désert a été longue et pénible. Dans son cas, elle venait après des heures de gloire auxquelles il a préféré le chemin ardu, incertain du recommencement parce que le parti auquel il appartenait lui semblait s’écarter des intérêts premiers du Québec. Ceux et celles qui l’ont côtoyé durant ces années de pain noir ont pu mesurer son accablement, mais aussi sa ténacité, sa foi inébranlable.

L’avenir politique, en quelque sorte, lui a donné raison. Il est donc revenu aux affaires, mais transformé, encore plus engagé, encore plus grand qu’avant. Tout cela a façonné ce qui est l’un des destins les plus remarquables, les plus édifiants de notre histoire politique.

Il importe désormais de maintenir la flamme allumée, même (et surtout) dans le brouillard présent. Vous avez fait le pari qu’elle retrouvera un jour sa vigueur, et c’est le bon. Les raisons de faire la souveraineté sont toujours là ; elles sont même devenues plus visibles depuis quelque temps. Des demandes légitimes du Québec ont été accueillies avec indifférence, ou cavalièrement rejetées. N’en doutons pas, il y en aura d’autres. Soyez là pour nous alerter, pour en tirer les leçons, pour nous rappeler que la confiance, le dynamisme et la fierté ne s’épanouissent pas dans la dépendance. Et que les grands rêves collectifs se nourrissent d’audace, de courage et de liberté.

Selon l’avis de plusieurs, vous êtes personnellement sorti gagnant de la dernière campagne électorale. Vos qualités d’éclaireur et de leader se sont manifestées. Elles donnent à penser qu’il y a en vous un politicien de taille en émergence, un guide intègre, dynamique et inspiré qui se bat pour des principes, qui le fait dans la dignité, à qui on peut faire confiance et qui donne le goût de le suivre.

La politique est imprévisible. Le jour où les astres s’aligneront de nouveau, il faut que nous soyons prêts, il faut que vous soyez là. Entre-temps, vous aurez le temps de mûrir, d’approfondir votre engagement, de fortifier votre conviction et de réveiller, de soutenir la nôtre

À voir en vidéo