Rouyn-Noranda, faut qu’on se parle!

«Nous sommes amoureuses et amoureux de notre ville, mais prendre des risques pour notre santé et celle de nos enfants n’est pas une option», estiment les auteurs.
Photo: Cheng Feng Chiang Getty Images «Nous sommes amoureuses et amoureux de notre ville, mais prendre des risques pour notre santé et celle de nos enfants n’est pas une option», estiment les auteurs.

Rouyn-Noranda, il faut qu’on se parle. Nous arrivons à la croisée des chemins et notre histoire, notre relation de confiance, se trouve sérieusement mise à mal. Nous sommes de nouvelles arrivantes et de nouveaux arrivants, certains plus récents, d’autres plus établis. Nous sommes des expatriés qui ont choisi Rouyn-Noranda pour son dynamisme ainsi que pour son mode de vie plus authentique et, croyait-on, plus sain.

Nous sommes venus d’abord par aspiration professionnelle et personnelle, pour travailler, pour étudier, pour fonder une famille, mais aussi pour améliorer nos conditions et notre qualité de vie, profiter de la région, de sa beauté. Nous avons été séduits par les gens de l’Abitibi-Témiscamingue, la beauté de ce coin de pays, la vitalité communautaire et culturelle de la ville, par le plein air, et par la possibilité de prendre le temps de prendre le temps.

Nous sommes restés pleins d’espoir et d’inspiration pour nous impliquer dans notre communauté, pour contribuer à son effervescence et pour concrétiser des idéaux collectifs. Rouyn-Noranda, on en a fait notre chez-nous. Nous avons osé nous déraciner et nous participons désormais activement à la vitalité sociale et économique de la ville. Nous avons décidé de pousser à la roue pour que notre nouveau milieu prospère, évolue. En fin de compte, notre histoire avec Rouyn-Noranda est une histoire d’amour.

Le statu quo est inadmissible

 

Mais là, il faut qu’on se parle. Nous souhaitons par la présente ajouter notre voix aux nombreux regroupements qui demandent légitimement que nous puissions respirer le même airqu’ailleurs, un air qui répond à des normes scientifiques valables et non malléables. Nous affirmons haut et fort, comme plusieurs autres, que le statu quo est inadmissible, que les demi-mesures sont inacceptables et que la fermeté des élus et des citoyens est maintenant de mise.

En tant qu’expatriés, nous avons un goût extrêmement amer au fond de la gorge ; et ce n’est pas juste parce que « ça goûte la mine ». C’est plus que ça. Ça goûte l’amertume d’une décision prise sans pouvoir tout mettre dans la balance et qui va à l’encontre de la santé de ses habitants. Certes, en choisissant Rouyn-Noranda, nous savions qu’il y avait une fonderie en plein coeur de la ville. Mais au fond, nous ne savions absolument rien ! Nous placions la présence de cette usine sur un pied d’égalité avec la présence d’industries diverses dans les zones plus urbaines ainsi que les zones périphériques que nous avons quittées.

Finalement, force est de constater qu’aucun dénominateur commun n’est envisageable pour comparer ce à quoi nous nous sommes exposés en faisant le choix de nous établir à Rouyn-Noranda. Nous nous sommes expatriés avec le sentiment que, malgré ces cheminées en pleine ville, nous demeurions au sein d’une société démocratique qui tenait compte de l’opinion des citoyens et qu’il existait des normes environnementales et industrielles, des normes pour protéger la santé.

Ce que nous constatons maintenant, par les différents discours de chiffres et de normes, c’est que, malgré ceux-ci, les améliorations n’ont de toute évidence pas évolué au même rythme que la science. Alors, pour toutes ces raisons, nous envisageons de quitter la ville et sa région immédiate si les choses ne changent pas rapidement. Une telle décision serait déchirante et serait vécue comme une rupture.

Un cri d’alarme

Nous sommes amoureuses et amoureux de notre ville, mais prendre des risques pour notre santé et celle de nos enfants n’est pas une option ; nous devrons potentiellement prendre une décision personnelle si le bien collectif n’est pas privilégié. Rouyn-Noranda mérite la même qualité de l’air qu’ailleurs au Québec.

Cette lettre se veut donc un cri d’alarme de la part de travailleuses et de travailleurs venus participer à faire de Rouyn-Noranda ce qu’elle est socialement et économiquement. La crise actuelle met non seulement à mal le recrutement de main-d’oeuvre, mais elle met sérieusement en danger la rétention de celle-ci, tout aussi essentielle à l’essor et au développement de la communauté, de la société, de la culture et de l’économie. Elle met en danger notre présence ici.

Il est temps de se tourner vers l’avenir. La ville nous appartient à nous, les citoyennes et citoyens, anciens et nouveaux, qui lui donnons vie. C’est à nous de décider si on accepte les demi-mesures. Pour les signataires de cette lettre, la réponse est « non ». Nous tenons à préciser que cette missive ne vise aucunement les travailleuses et travailleurs de la fonderie, qui sont des citoyennes et citoyens comme nous, qui ont sans doute les mêmes préoccupations que nous, et dont certains, comme nous, se sont expatriés pour contribuer au développement de la ville et de la région.

* La liste des signataires de la lettre collective comprend principalement des nouveaux arrivants ayant choisi de s'établir à Rouyn-Noranda, mais comprend aussi des gens originaires de la région ainsi que des gens de l'extérieur de la région (anciennement de Rouyn-Noranda), qui sont tous solidaires de cette missive.
1 - Pedro Mendonça, professeur, UQAT
2 - Maxim Bonin, professeur, UQAT
3 - Benoit Éthier, professeur, UQAT
4 - Sébastien Brodeur-Girard, professeur, UQAT
5 - Xavier Cavard, professeur, UQAT
6 - Ahmed Koubaa, professeur, UQAT
7 - Guillaume Roux-Girard, professeur, UQAT (Montréal, en appui à la démarche)
8 - Ina Motoi, professeure, UQAT
9 - Serigne Touba Mbacké Gueye, professeur, UQAT
10 - Martin Beauregard, professeur, UQAT
11 - Stéphane Trudel, professeur, UQAT
12 - Fabio Gennaretti, professeur, UQAT
13 - Fouad Erchiqui, professeur, UQAT
14 - Anaïs Lacasse, professeure, UQAT
15 - Suzy Basile, professeure, UQAT
16 - Manon Lacroix, professeure, UQAT
17 - Joséanne Desrosiers, professeure, UQAT
18 - Dominique Gagnon, professeur, UQAT
19 - Maxime Blanchette, professeur, UQAT
20 - Cathy Vézina, professeure, UQAT (originaire de Rouyn et en appui à la démarche)
21 - François-Michel Denommé, professeur, UQAT
22 - Sophie Higgins, professeure, UQAT
23 - Grégory Ardiet, professeur invité, UQAT
24 - Carole Chevrier, adjointe administrative, SCCCUQAT
25 - Patrick Gauvin, professeur invité, UQAT
26 - Sébastien Poirier, professeur, UQAT
27 - Mavric Floquet, Développement numérique, Petit Théâtre du Vieux Noranda.
28 - Maude Labrecque-Denis, chargée de cours, UQAT
29 - Williams Nourry, étudiant à l’UQAT et chargé de cours au Cégep de l’AbitibiTémiscamingue
30 - Yoann Gagnon, chargé de cours, UQAT
31 - Isabelle Fortin-Rondeau, formatrice-gestionnaire, CAFA (Originaire de Rouyn-Noranda et en
appui à la démarche)
32 - Emilie Robert, enseignante, CÉGEP de l’Abitibi-Témiscamingue
33 - Sophie Jalbert, enseignante, cégep de l'Abitibi-Témiscamingue
34 - Johanne Alarie, intervenante communautaire, Centre Entre-Femmes
35 - Manon Lessard-Bélanger, ex-chargée de cours à l’UQAT, retraitée (à Rouyn-Noranda depuis
le 26 juin 1990)
36 - Pierre-André Bélanger, retraité de l’UQAT (à Rouyn-Noranda depuis mai 1990)
37 - Frédéric Bonin, médecin, CiSSSAT
38 - Marie-Paule Brunet, retraitée (à Rouyn-Noranda depuis juillet 1966 et diagnostiquée MPOC
depuis 2014)
39 - Marie-Hélène Massy Emond, artiste travailleuse autonome, citoyenne de Rouyn-Noranda
depuis septembre 2021
40 - Nancy Bélanger, éducatrice en CPE, à Rouyn depuis 1988.
41 - Jean-Marc Bolduc, retraité
42 - Philippe Marquis, enseignant au CÉGEP de l’Abitibi-Témiscamingue
43 - Véronique Fournier, hydrogéologue, à Rouyn-Noranda depuis 2010
44 - Maryline Beaudoin, Aide Élagueur, à Rouyn-Noranda depuis 2018
45 - Grégoire Bastien, Géologue, à Rouyn-Noranda depuis 2008
46 - Guillaume Proulx, étudiant et chargé de cours, UQAT
47 - Jacinthe Godard, professeure, UQAT (originaire de Rouyn et en appui à la démarche)
48 - Élise-Ariane Cabirol, Rouyn-Noranda
49 - Mathieu Beauséjour, Rouyn-Noranda, Coordonnateur à l'évaluation foncière - Ville de
Rouyn-Noranda
50 - Stéphanie Hébert, Rouyn-Noranda, Professeure, Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue
51 - Josianne Auger, Rouyn-Noranda, enseignante, cégep de l'Abitibi-Témiscamingue
52 - Martine Humbert, Rouyn-Noranda
53 - Gabriel Ladouceur, Rouyn-Noranda
54 - Yasmine Mohamed, Rouyn-Noranda, professeure, UQAT
55 - Anonyme (ce signataire a demandé à ce que son nom ne soit pas diffusé en ligne),RouynNoranda
56 - Julie Fortier, Rouyn-Noranda, Directrice générale, Coalition d’aide à la diversité sexuelle de
l’A-T, originaire de Rouyn-Noranda et en appui à la démarche
57 - Clément Boulet, Rouyn-Noranda, Retraité Fonderie Horne
58 - Anonyme (ce signataire a demandé à ce que son nom ne soit pas diffusé en ligne), RouynNoranda, Propriétaire d’entreprise
59 – Marie-Claude Paiement Lamothe, Rouyn-Noranda,
60 - Karen Lesthaeghe, La Morandière (en appui à la démarche)
61 - Marianne Saucier, Rouyn-Noranda, originaire de Rouyn-Noranda et en appui à la démarche
62 - Michel Desjardins, Rouyn-Noranda, Retraité
63 - Amélie Couture, Rouyn-Noranda, Entrepreneure
64 - Danny Mercier, Rouyn-Noranda, Retraité
65 - Isabelle Leblanc, Shawinigan depuis un an et demi (originaire de Rouyn-Noranda),
Maraîchère
66 - Cindy Chamberlain, Rouyn-Noranda, Gouvernement fédéral
67 - Kina Dubuc, Rouyn-Noranda, Graphiste, Innuscience
68 - Stephane Ross, Rouyn-Noranda, Superviseur, Iamgold
69 - Anonyme (ce signataire a demandé à ce que son nom ne soit pas diffusé en ligne),
Rouyn-Noranda
70 - Isabelle Bourassa, originaire de Rouyn-Noranda et en appui à la démarche
71 - Dina Del Mei, Rouyn-Noranda, en appui à la démarche
72 - Eve-Lyne Clusiault, Orford, Infirmière, CIUSS CHUS Estrie
73 - Amelie Choquette, Rouyn-Noranda, Vétérinaire en santé publique
74 - Anonyme (ce signataire a demandé à ce que son nom ne soit pas diffusé en ligne), RouynNoranda
75 - Dominic Gagnon, Amos, Ingénieur MTQ
76 - Stéphanie Massicotte, Rouyn-Noranda, Infirmière
77 - Jean-guy St-pierre, Preissac, Conseiller en santé sécurité, GMFU Val-d’Or
78 - Sophie Alix, Rouyn-Noranda
79 - Nadia Nolet, Rouyn-Noranda
80 - Jennifer Ricard Turcotte, Rouyn-Noranda
81 - Marie-Josée Morier, médecin de famille, CISSSAT
82 - Julie Richer, Rouyn-Noranda, médecin de famille
83 - Anonyme (ce signataire a demandé à ce que son nom ne soit pas diffusé en ligne), RouynNoranda, médecin de famille – Hôpital de Rouyn-Noranda
84 - Laurence Lapointe, Rouyn-Noranda, médecin de famille
85 - Pierre Morel, Sherbrooke
86 - Nathalie Petit, Blainville
87 - Camille Bourque, Gallichan
88 - Anonyme (ce signataire a demandé à ce que son nom ne soit pas diffusé en ligne), RouynNoranda
89 - Geneviève Pinho, Rouyn-Noranda, Médecin de famille, Clinique Fleur de Lys CISSSAT
90 - Isabelle Villeneuve, Rouyn-Noranda
91 - Jocelyne Hurtubise, Rouyn-Noranda
92 - Lucie Dion, Rouyn-Noranda, retraitée de l’enseignement CSS Harricana
93 - Staifany Gonthier, Rouyn-Noranda, entrepreneure
94 - Billy Larivière, Rouyn-Noranda, auxiliaire d’enseignement, UQAT
95 - Anonyme (ce signataire a demandé à ce que son nom ne soit pas diffusé en ligne), RouynNoranda
96 - Cynthia Roy, Rouyn-Noranda
97 - Frédérique Beauchamp, Sainte Germaine Boulé
98 - Maude Letendre, Sainte-Anne-des-Monts, Productrice des Vendredrags, du Simulatron, du
Rocky Horror Picture Show à Rouyn-Noranda. Joueuse d'improvisation à la SIR-N et comédienne
au théâtre
99 - Martin Baron, Rouyn-Noranda, professeur, Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue
100 - Marie-Josée Leclerc, Rouyn-Noranda
101 - Nathalie Roy, Rouyn-Noranda
102 - Michel Scultéty-Ouellet, Rouyn-Noranda, artisan de changements
103 - Massimiliano Zanoletti, Montréal, chargé de cours UQAT
104 - Daphnée Perron-Cordero, Rouyn-Noranda, étudiante
105 - Jacinthe Lampron, Rouyn-Noranda, psychologue CISSSAT
106 - Anonyme (ce signataire a demandé à ce que son nom ne soit pas diffusé en ligne), RouynNoranda
107 - Julia Morarin, Rouyn-Noranda, Auxiliaire de recherche UQAT
108 - Patricia Bouchard, Val d’Or (originaire de Val d’Or, en soutien à la démarche)
109 - Pierre Luc Thériault, Rouyn-Noranda
110- Guillaume Barbès-Morin, Rouyn-Noranda
111 - Anonyme (ce signataire a demandé à ce que son nom ne soit pas diffusé en ligne), RouynNoranda
112 - Anonyme (ce signataire a demandé à ce que son nom ne soit pas diffusé en ligne),
Sherbrooke
113 - Raphaël Poirier, Sherbrooke, étudiant, Université de Sherbrooke
114 - Marie-Line Lemieux, Rouyn-Noranda
115 - Anonyme (ce signataire a demandé à ce que son nom ne soit pas diffusé en ligne),
Sherbrooke
116 - Renaud Gagnon, Rouyn-Noranda, étudiant
117 - Anaïs Bonin Lance, Sherbrooke, étudiante, Université de Sherbrooke
118 - Justin Langevin, Rouyn-Noranda, Médecin CISSSAT
119 - Michel Gauthier, Rouyn-Noranda – ex-travailleur de la fonderie Horne
120 - Anonyme (ce signataire a demandé à ce que son nom ne soit pas diffusé en ligne), RouynNoranda
121 - Nadia Nolet, Rouyn-Noranda
122 - Félix B. Desfossés, pigiste, Rouyn-Noranda
123 - Pablo Rojas Guija, Rouyn-Noranda
124 - Marc-Olivier Clouâtre, Université de Sherbrooke
125 - Isabelle Rodrigue, Rouyn-Noranda
126 - Marie-Pier Huot, orthopédagogue, CSSRN, Rouyn-Noranda

À voir en vidéo