Ce qui est bon pour le Québec est bon aussi pour Rouyn-Noranda

Les médecins signataires demandent que François Legault «exige sans délai un retour aux mêmes normes que l’ensemble du Québec pour l’exposition aux contaminants atmosphériques».
Photo: Clarius29 CC Les médecins signataires demandent que François Legault «exige sans délai un retour aux mêmes normes que l’ensemble du Québec pour l’exposition aux contaminants atmosphériques».

La fonderie Horne est en opération à Rouyn-Noranda depuis 1926. Son histoire a été marquée par de nombreuses luttes environnementales visant à protéger la santé de la population (exposition au soufre, au plomb, etc.). La situation particulière des fortes concentrations atmosphériques d’arsenic est connue depuis au moins 2004.

L’arsenic est un agent cancérigène sans seuil (la probabilité d’un effet augmente à partir de la dose d’exposition zéro). La norme établie par le ministère de l’Environnement du Québec est de 3 ng / m3, norme à laquelle on considère que le risque est négligeable pour la santé. À partir de 15 ng / m3, des effets neurocognitifs ont été décrits dans certaines études sur des enfants.

Depuis 2004, le ministère de l’Environnement a négocié avec l’entreprise pour qu’elle abaisse les émissions d’arsenic à la suite d’avis d’experts qui estimaient urgent que la situation soit rétablie. La cible est fixée à 200 ng / m3 (en 2007, 2012 et 2017) et 100 ng / m3 à partir de 2021. L’entreprise doit renégocier cette attestation à tous les 5 ans, la prochaine négociation est en cours et doit être signée à l’automne 2022.

En 2018, la santé publique démontre un taux d’imprégnation à l’arsenic élevé dans les ongles des enfants du quartier Notre-Dame, ce qui ravive le débat sur le sujet. En 2019, la santé publique étend son analyse aux adultes du quartier Notre-Dame et démontre une imprégnation importante à nouveau. En 2021, la concentration moyenne d’arsenic dans l’air mesurée à la station de mesure légale de la fonderie s’élevait à 87 ng / m3, soit près de 30 fois la norme de 3 ng / m3 établie par le ministère de l’Environnement du Québec.

En 2022, la santé publique publie des données de surveillance de l’état de santé qui font état d’un plus grand nombre de cancers du poumon à Rouyn-Noranda, plus de maladies pulmonaires obstructives chroniques (MPOC), plus de naissances de faible poids et une espérance de vie réduite.

À la lumière de ces faits, les médecins signataires souhaitent adresser cette communication au premier ministre du Québec, François Legault.

 

Considérant les récentes données publiées par la santé publique en lien avec la hausse des taux de cancers, de retards de croissance intra-utérins et de maladies pulmonaires obstructives chroniques (MPOC) de même que la réduction globale de l’espérance de vie dans la MRC de Rouyn-Noranda ;

Considérant la surexposition de la population de Rouyn-Noranda à de nombreux polluants atmosphériques (entre autres arsenic, métaux lourds, etc.) en quantité dépassant largement les normes établies par le ministère de l’Environnement et ce depuis plusieurs années ;

Considérant le principe de précaution qui, même en l’absence de lien démontré de causalité entre les issues de santé défavorables et la pollution atmosphérique, nous incite à considérer qu’à la lumière d’un potentiel risque à la santé de la population, il serait prudent de revenir aux normes établies et jugées sécuritaires par le ministère ;

Considérant le principe d’équité qui présuppose que les citoyens de Rouyn-Noranda devraient pouvoir jouir d’une qualité d’air qui ne compromet pas leur santé, au même titre que les autres citoyens du Québec ;

Considérant l’impact économique majeur d’un surcroît de cancers et de maladies chroniques au sein de la population ;

Considérant la surcharge à prévoir sur notre système de santé, déjà à pleine capacité, de cette augmentation de patients à qui nous voudrons offrir les soins de qualité auxquels ils ont droit ;

Considérant l’impact sur l’attractivité et le recrutement de main-d’oeuvre spécialisée (entre autres pour le Centre régional de radio-oncologie) dans un contexte où il est peu attrayant pour de nouveaux arrivants de s’installer dans une ville où il existe des risques significatifs pour la santé des populations ;

Considérant le renouvellement de l’attestation d’assainissement entre l’entreprise et le ministère de l’Environnement prévu à l’automne 2022 qui fixera les cibles de réduction d’émission de polluants atmosphériques à respecter pour la compagnie nommée.

Les médecins signataires de cette lettre demandent que M. François Legault, premier ministre du Québec, exige sans délai un retour aux mêmes normes que l’ensemble du Québec pour l’exposition aux contaminants atmosphériques (arsenic et autres métaux lourds et contaminants), lesquelles sont jugées sécuritaires pour la santé par les experts du ministère de l’Environnement.

*Ont aussi signé cette lettre :

Clodel Naud-Bellavance, médecin de famille, Rouyn-Noranda

 

Vincent L’Écuyer, médecin de famille, Rouyn-Noranda

Julie Desroches, médecin de famille, Rouyn-Noranda

 

Louise Chantal, médecin de famille, Rouyn-Noranda

Julie Richer, médecin de famille, Rouyn-Noranda

 

Marie-Josée Morier, médecin de famille, Rouyn-Noranda

Nancy Brisson, médecin de famille, Rouyn-Noranda

 

Sonia Latour, médecin de famille, Rouyn-Noranda

Geneviève Pinho, médecin de famille, Rouyn-Noranda

 

Marie-Josée Paquin, médecin de famille, Rouyn-Noranda

Isabelle Richard, médecin interniste, Rouyn-Noranda

 

Marilou Vaillancourt, médecin de famille, Rouyn-Noranda

Marie-Aimée Lavigne, médecin de famille, Rouyn-Noranda

 

Gabrielle Bergeron, médecin de famille, Rouyn-Noranda

Simon Plourde, médecin de famille, Rouyn-Noranda

 

Christine Gagnon, médecin de famille, Rouyn-Noranda

Frédéric Bonin, médecin de famille, Rouyn-Noranda

 

Marie-Joelle Turgeon, médecin de famille, Rouyn-Noranda

Pierre Luc Thériault, médecin de famille, Rouyn-Noranda

 

Alain Moukheiber, otorhinolaryngologiste, Rouyn-Noranda

Samer Tabchi, hémato-oncologue, Rouyn-Noranda

 

Julie Héroux, médecin interniste, Rouyn-Noranda

Guillaume Barbès-Morin, psychiatre, Rouyn-Noranda

 

Judith Parenteau, médecin de famille, Rouyn-Noranda

Lyette Gauvreau, médecin de famille, Rouyn-Noranda

 

Christian Dubé, psychiatre, Rouyn-Noranda

Philippe Akil psychiatre, Rouyn-Noranda

 

Renée Lamontagne, psychiatre, Rouyn-Noranda

Claire Chalfoun, psychiatre, Val d’Or Félicia Badescu, psychiatre Val d’Or

Jean-Michel Beau, psychiatre, Malartic

 

Mohamed Sadek, psychiatre, La Sarre

Claudy Lemieux, médecin de famille, Rouyn-Noranda

 

Marie-Pierre Boutin, infirmière praticienne spécialisée en première ligne, Rouyn-Noranda

Christian Etel, anesthésiste, Rouyn-Noranda

 

Alexandre Viau, chirurgien général, Rouyn-Noranda

Marc Zanaty, urologue, Rouyn-Noranda

 

Julie Choquette, médecin de famille, Rouyn-Noranda

Laurence Lapointe, médecin de famille, Rouyn-Noranda

 

Yela Peter Ndjadi, médecin de famille, Rouyn-Noranda

Justin Langevin, médecin de famille, Rouyn-Noranda

 

Michelle Blagdon, médecin de famille, Rouyn-Noranda

Yolaine Fournier, médecin de famille, Rouyn-Noranda

 

Camille Parayre, médecin de famille, Rouyn-Noranda

Vanessa Brouillard, médecin de famille, Rouyn-Noranda

 

Geneviève Boisvert, médecin de famille, Rouyn-Noranda

Mohamed Albahiti, ophtalmologiste, Rouyn-Noranda

 

Kahina Zeroual, ophtalmologiste, Rouyn-Noranda

Assaad Taktak, pédiatre, Rouyn-Noranda

 

Santa Rabeantoandro, pédiatre Rouyn-Noranda

Walid Laref, otorhinolaryngologiste, Val d’Or

Béchara Baz, chirurgien général, Rouyn-Noranda

 

Anie Paiement-Lamothe, médecin de famille, Rouyn-Noranda

Tanguy Veret, médecin de famille, Rouyn-Noranda

À voir en vidéo