Une éducation à la hauteur de nos défis socioécologiques

L’urgence d’agir en éducation devient de plus en plus vive, insistent les signataires. En photo, la marche pour le climat du 27 septembre 2019. 
Photo: Minas Panagiotakis Getty Images via Agence France-Presse L’urgence d’agir en éducation devient de plus en plus vive, insistent les signataires. En photo, la marche pour le climat du 27 septembre 2019. 

Le 31 mai dernier, Monsieur le Ministre Roberge, vous avez remis le titre de membre distingué de l’Ordre de l’excellence en éducation à la professeure émérite Lucie Sauvé, un titre accordé en raison de ses réalisations fondamentales dans le domaine de l’éducation relative à l’environnement (ERE). Au-delà de ce geste symbolique, nous souhaitons qu’une telle reconnaissance se traduise maintenant par un réel engagement ministériel permettant d’offrir une authentique éducation relative à l’environnement à l’ensemble des Québécois.

En effet, l’urgence d’agir en éducation devient de plus en plus vive. En témoignent non seulement le dernier rapport du GIEC, mais aussi le plus récent rapport (2020) de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), tout comme la date hâtive du jour du dépassement de la Terre, survenu le 29 juillet en 2021. Tant d’autres signaux témoignent de l’urgence d’une profonde transformation sociétale à laquelle l’éducation doit participer.

Rappelons qu’en septembre 2019, à quelques jours de ce qui allait devenir la plus grande manifestation de l’histoire du Canada, nous vous avions présenté une proposition de « stratégie québécoise d’éducation en matière d’environnement et d’écocitoyenneté ». Cette proposition à débattre avait d’ailleurs reçu l’appui des trois partis de l’opposition plus tôt la même année.

Depuis, le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur n’a toujours pas donné suite à cette proposition, élaborée avec 57 partenaires du monde de l’éducation. Par ailleurs, votre ministère n’a malheureusement pas saisi plusieurs autres occasions de reconnaître le rôle de l’éducation comme levier des transformations sociétales qui s’imposent face aux enjeux environnementaux actuels. Nous mentionnerons ici trois d’entre elles.

D’abord, on a retiré du nouveau référentiel de compétences professionnelles à l’enseignement la compétence « Ancrer son action éducative dans le contexte socioécologique contemporain ». Celle-ci aurait transformé la formation initiale du personnel enseignant en lui permettant de situer les apprentissages des élèves au regard des réalités écologiques et sociales actuelles. Malgré toutes les consultations l’ayant successivement approuvée, le ministère a choisi d’éliminer cette compétence de la version définitive.

Ensuite, il nous faut évoquer les travaux en cours concernant le programme Culture et citoyenneté québécoise, où le ministère a inséré les questions environnementales parmi d’autres dans l’axe « Citoyenneté », ouvrant ainsi une certaine fenêtre pédagogique sur le développement d’une écocitoyenneté. Or, le rapport à l’environnement est aussi éminemment culturel, et sa transformation ne peut faire l’économie du développement d’une conscience critique.

Ainsi, les questions environnementales devraient également être abordées dans les axes « Culture » et « Dialogue et pensée critique » du programme en construction. Les travaux de nombre d’auteurs soulignent d’ailleurs depuis fort longtemps qu’une éducation relative à l’environnement doit être intégrée de manière transversale à l’ensemble du cursus.

Finalement, en parcourant le Plan d’accompagnement-conseil du réseau scolaire en matière de développement durable (2021), on peine à trouver dans le document un élément de réflexion critique sur les limites du cadre de référence du développement durable (que l’ONU définit comme la « croissance économique soutenue »). En effet, ce plan ne fait aucunement référence à l’importante critique formulée par tant de sociologues, économistes, politologues et autres à l’égard de la prescription du « développement durable » et de la visée politico-économique de l’éducation au développement durable.

La proposition que nous continuons de porter est plus vaste et structurante :que le gouvernement du Québec adopte une politique publique garantissant à chaque Québécoise et à chaque Québécois l’accès à une éducation relative à l’environnement à la hauteur des défis actuels. M. Roberge, serez-vous le porteur d’une telle politique ? Plusieurs pays dans le monde ont déjà adopté des cadres législatifs ou des stratégies en ce sens. Au Québec, l’expertise développée par de très nombreux acteurs du monde de l’éducation formelle et non formelle manque de reconnaissance, mais surtout d’appuis adéquats. Ceux-ci restent en attente d’un geste de votre ministère pour déployer une éducation apte à répondre notamment au saisissant appel des jeunes mobilisés pour le climat.

Nous sommes aujourd’hui plus de cent organisations à rappeler quel’éducation relative à l’environnement est une dimension essentielle de l’éducation fondamentale et qu’il importe d’agir dès maintenant. Nous rappelons que la reconnaissance des apports pionniers et à long terme de la professeure Lucie Sauvé en matière d’éducation relative à l’environnement devrait se traduire par un engagement ministériel à la hauteur des défis socioécologiques actuels, valorisant et soutenant ainsi également l’engagement des différents personnels de l’éducation soucieux de contribuer à une éducation ancrée dans les réalités de notre monde vivant actuellement en péril.
 

*Ont aussi signé cette lettre les membres de la coalition suivants :
 

● Centre de recherche en éducation et formation relatives à l'environnement et à l'écocitoyenneté (Centr'ERE)

● Regroupement des Éco-Quartiers

● Association professionnelle des animatrices et animateurs de vie spirituelle et d’engagement communautaire du Québec (APAVECQ)

● L'Assomption en transition

● Association québécoise des interprètes du patrimoine

● De ville en forêt

● Association québécoise pour la promotion de l'éducation relative à l'environnement

● Réseau des femmes en environnement (RQFE)

● Eau Secours!

● Centre d'écologie urbaine de Montréal

● Cercle d'apprentissage Docomig Learning Circle

● GRAME

● Réseau québécois des groupes écologistes (RQGE)

● Carboneutre

● Les amis de la montagne

● Fiducie foncière du mont Pinacle

● Fiducie foncière de la vallée Ruiter

● École-o-village

● Association québécoise de spécialistes en sciences du sol

● Québec'ERE services-conseils en environnement

● CPE Enfant Nature

● Synergie Santé Environnement

● TOHU

● Association des Scouts du Canada

● Héritage Saint-Bernard

● Espace pour la vie

● Cégep du Vieux Montréal

● CÉPOP- Centre d'écoinitiatives populaires

● Côté GMR

● MP conseil

● Ville en vert

● Coop FA

● Les Clubs 4-H du Québec

● Explos-Nature

● Coalition Climat Montréal

● École-O-Champ

● Sentier Urbain

● iMatter Youth

● Terra terre solutions écologiques

● SAESEM (Société pour l'action, l'éducation et la sensibilisation environnementale de Montréal)

● Fous de Nature

● Parc d' environnement naturel de Sutton

● Espace Pour La Vie

● Équiterre

● GreenCPN Environnement et l'Eau

● Centre de la Nature du mont Saint-Hilaire

● Club de Ski de Fond - Sports de Plein Air de Malartic

● École Charles-Lemoyne

● Du Bon Vent Productions

● Educonnexion

● L'oeuvre Léger

● Ça pousse!

● Le Dépôt Centre communautaire d'alimentation

● VertCité

● Comité Environnement STTCISSS de Lanaudière CSN

● Groupe d'éducation et d'écosurveillance de l'eau (G3E)

● Le Jardin de Julie

● Transition Verdun

● Arbre-Évolution Coop de Solidarité

● Bleu forêt communication

● AmiEs de la Terre Brandon

● Coalition plein air

● Coop Incita

● Centre écologique de Port-au-Saumon

● Enviro Éduc-Action

● Association Madelinienne pour la Sécurité Énergétique et Environnementale

● Greenpeace Canada

● Profs pour la Planète

● Attention FragÎles

● Collège de Maisonneuve

● Garderie L’UNI-VERT

● Conseil québécois du loisir

● Les Cercles des Jeunes Naturalistes

● Fondation Paul Gérin-Lajoie

● Association forestière des deux rives

● Carrefour international bas-laurentien pour l'engagement social (CIBLES)

● École secondaire Curé-Antoine-Labelle

● La Brouette - agriculture urbaine et écocitoyenneté

● Collège Saint-Louis

● ProJED-Congo

● Incita - Coop-conseil zéro déchet

● Collège Saint-Hilaire

● Centre écologique de Port-au-Saumon

● Lab22 - Laboratoire d'innovations sociales et environnementales

● Bienveillance Nature

● École L'Odyssée-des-Jeunes

● CNPE (Coalition Nationale de Plaidoyer Environnemental) de Madagascar

● Entre l'assiette et nous

● ÉcoÉcoles Canada

● Lab22 - Laboratoire d'innovations sociales et environnementales

● Promotion pour le Développement (PROMODEV)

● Municipalité de St-Marc-sur-Richelieu

● Gens des Sources s.e.n.c.

● Collège Jean-Eudes

● L'Écothèque

● Ciel et Terre

● Regroupement écocitoyen de Sainte-Marthe-sur-le-Lac

● Les Créations FerÉcho

● Croquarium

● AREQ 04: Association des Retraitées et retraités de l'Éducation du Québec et des autres services publics

 

En plus de 338 membres individuels dont les noms sont en ligne sur le site de la Coalition Éducation - Environnement - Écocitoyenneté: https://www.coalition-education-environnement-ecocitoyennete.org/membres

À voir en vidéo