Lettres: Rendez-moi mes dimanches

Rendez-moi mes dimanches. Redonnez-moi cette journée de calme et de tranquillité à la maison pour profiter de la vie en famille plutôt qu'au magasin.

Ne serait-il pas plus normal, dans le cadre de la politique de conciliation travail-famille, de revenir au congé dominical? De remettre le dimanche au coeur des activités récréatives et culturelles réunissant les membres d'une famille plutôt que d'en faire une journée de travail comme les autres?

Spécialement cette année, où le Boxing Day tombait un dimanche, les employés de commerce devant se rendre au travail dès midi plutôt que de demeurer à la maison en famille après les réjouissances et les retrouvailles de la veille. De quoi donner un affreux mal de tête, surtout aux parents de jeunes enfants en quête d'une gardienne.

Les CPE subventionnés à 7 $ par jour ne sont tout simplement pas conçus pour les

enfants d'employés de commerce qui doivent travailler sur semaine après 18h et les

week-ends, alors que ce sont eux, au bas de l'échelle salariale, qui en auraient le plus grand besoin.

Y a-t-il au Québec une garderie ouverte le lendemain de Noël à part le très sélect CPE ouvert sept jours et sept soirs pour les salariés de Loto-Québec mais qui est exclusif et interdit aux enfants de parents travaillant dans les magasins, même ceux qui vendent des billets de loterie?