Lettres: Le Québec, un État de droit laïc

À la suite de l'article paru dans Le Devoir du samedi 11 décembre 2004, intitulé «Pressions sur Québec en faveur d'une cour islamique», je vous fais part des quelques réflexions suivantes.

D'une part, en tant qu'immigrante, je pense que lorsqu'on choisit de s'établir dans un autre pays que son pays d'origine, il faut minimalement en accepter les règles et tenter de s'y adapter. À Rome, il faut vivre comme les Romains.

D'autre part, il me paraîtrait très inquiétant que des décisions soient prises sans qu'il y ait de débat public sur un sujet aussi important que l'implantation d'une cour islamique au Québec permettant d'appliquer la charia. Les musulmans du Québec sont-ils majoritairement en accord avec cette demande? Qu'en pensent les femmes musulmanes du Québec?

Par ailleurs, les musulmans sont-ils des citoyens du Québec à part entière ou une classe à part avec des droits différents? Devrait-on accepter d'autres exceptions pour d'autres communautés culturelles? Devrait-on encourager les diverses communautés culturelles à vivre selon leurs propres règles et à se ghettoïser?

Je suis d'avis que le Québec doit demeurer un État de droit laïc. Toutes les femmes du Québec doivent pouvoir bénéficier de l'égalité acquise depuis quelques décennies, sinon une grave injustice serait commise à court terme envers certaines femmes alors qu'une perte des droits pour toutes est prévisible à long terme.