Lettres: Charia, la coupe déborde

Le rapport Boyd, qui recommande l'implantation de tribunaux islamiques en Ontario, est la consécration de nombreuses années de rectitude politique au Canada. À force de vouloir être ouverte et accueillante, la société canadienne a développé une forme de paranoïa généralisée, grâce à laquelle les minorités sont protégées par une sorte d'immunité qui les met à l'abri de toute critique. Mais la coupe déborde quand l'intolérance invoque nos chartes des droits pour mieux brimer les femmes.

Pour démontrer encore une fois son ouverture d'esprit, voilà maintenant que notre société devrait accepter que les droits fondamentaux des musulmanes canadiennes soient bafoués sous nos yeux. Ne nous y trompons pas, les imams qui appliqueront la charia n'ont rien à envier aux talibans. Allons-nous encore nous taire? Où sont donc tous ceux qui, hier encore, dénonçaient l'inégalité des sexes? Sont-ils tous pétrifiés par la rectitude politique? Le plus troublant dans cette affaire, c'est que même des musulmans nous mettent en garde. Ne pas tenir compte de leurs avertissements serait vraiment le comble de la bêtise.