Lettres: Le système français à deux tours est le meilleur

Dans le débat actuel sur la réforme du mode de scrutin au Québec, on oublie un élément fondamental. Quel est le véritable objectif d'un scrutin? Former un gouvernement qui sera en mesure de gouverner. Ce n'est pas nécessairement démocratique que d'avoir des représentants de toutes les tendances politiques. Imaginez si on avait 300 partis politiques, comme ce fut le cas en Espagne lors des premières élections libres!

Le mode à double tour fonctionne comme suit. Au premier tour, les candidats qui ont obtenu la majorité de 50 % des voix plus une sont déclarés élus. Au deuxième tour, les deux candidats qui ont eu le plus de votes exprimés sont les seuls à demeurer en lice. Le deuxième tour permettra donc forcément d'élire un des deux candidats avec une majorité de 50 % des voix plus une. Ce système a l'avantage d'élire tous les députés avec une majorité. C'est ça, la démocratie. Pas question de député élu avec 35 % des voix exprimées, comme c'est le cas dans le système actuel et dans le système proposé par le ministre Dupuis. [...]

La démocratie ne consiste pas à représenter toutes les tendances mais à élire à la majorité simple chacun des députés qui vont représenter leurs concitoyens. Les élections doivent faire place à la majorité et non aux minorités. Le système proportionnel risque de mettre le pouvoir dans les mains d'une minorité. C'est aux juges que revient le devoir de protéger les minorités. [...] Si les tiers partis n'arrivent pas à faire élire des députés, c'est qu'ils ne représentent pas un courant fort dans la société. Dès sa première campagne, le PQ avait obtenu 27 % des voix, soit plus que l'ADQ aux trois dernières scrutins. Cela signifie que le PQ représentait un courant fort au sein de l'électorat québécois.

Le système à double tour coûte plus cher parce qu'il faut tenir deux scrutins, mais il offre aussi un avantage supplémentaire sur le système actuel: les électeurs peuvent changer d'option en votant d'une façon plus stratégique au deuxième tour parce qu'ils connaissent déjà une partie du résultat.