Lettres: Payer pour visiter un cégep ?

Quelle ne fut pas ma surprise, en sortant d'une rencontre à laquelle j'avais été convié et pour laquelle ma formation politique avait loué et dûment payé une salle du cégep Bois-de-Boulogne, de trouver sur mon pare-brise une contravention de la société Parc-Auto du Québec qui me réclamait 25 $ pour avoir omis de mettre des sous dans l'horodateur (lequel était d'ailleurs difficilement visible sous les rafales de neige qui balayaient la ville ce vendredi soir-là).

Les trésoreries de nos établissements scolaires sont-elles à ce point dégarnies que ces derniers ont décidé de mettre leurs visiteurs à contribution? Je sais, pour avoir assisté à plusieurs congrès politiques dans ledit établissement, qu'il n'y avait pas, par le passé, de stationnement payant, pas pour les visiteurs en tout cas. Les finances scolaires ont-elles périclité à ce point sous le nouveau gouvernement? Si c'est le cas, il faut vite apprendre au ministre de l'Éducation, Pierre Reid, que de l'argent, il y en a plein au Canada, mais qu'il est à Ottawa, qui fait surplus par-dessus surplus, et qu'il faudrait avoir le courage d'aller le récupérer si on ne veut pas un jour payer l'air qu'on respire!