Trois motions unanimes ignorées sur Raïf Badawi

Depuis l’incarcération de Raïf Badawi le 17 juin 2012, des manifestations ont eu lieu un peu partout dans le monde.
Photo: Tobias Schwarz Agence France-Presse Depuis l’incarcération de Raïf Badawi le 17 juin 2012, des manifestations ont eu lieu un peu partout dans le monde.

Lettre adressée à Marco Mendicino, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté et à Justin Trudeau, premier ministre du Canada.

Nous vous demandons de faire un geste humanitaire et d’octroyer la citoyenneté canadienne à Raïf Badawi avant la fin de la session parlementaire du 23 juin 2021, avant le déclenchement futur pressenti des élections prévues à la fin de l’été et avant le retour en chambre le 20 septembre 2021.

Le 27 janvier 2021, une motion adoptée à l’unanimité par les 338 députés de la Chambre des communes demandait que Raïf Badawi obtienne la citoyenneté canadienne.

Le 4 juin 2021, la motion 80 a été déposée par la chambre haute du Parlement canadien, le Sénat, 105 sénateurs, adoptée à l’unanimité pour que soit attribuée la citoyenneté à Raïf Badawi comme « à toute personne afin de remédier à une situation particulière et inhabituelle de détresse », selon l’article 5 de la loi sur la citoyenneté canadienne.

Le 8 juin 2021, une motion adoptée à l’unanimité par les 125 députés de l’Assemblée nationale du Québec demandait précisément, « comme la Chambre des Communes et le Sénat canadien, au ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Marco Mendicino, d’attribuer la citoyenneté à Raïf Badawi selon la Loi sur la Citoyenneté canadienne reconnaissant la situation de détresse de Raïf Badawi ».

Le 17 juin 2021, selon le calendrier grégorien, des manifestations organisées un peu partout dans le monde ont eu lieu pour souligner l’incarcération de Raïf Badawi, le 17 juin 2012 selon ce même calendrier.

Or, en Arabie saoudite, c’est le calendrier musulman, dit lunaire, qui est utilisé pour les prisonniers. Raïf a été arrêté et mis en prison le 27 rajab 1433.

Toujours selon le calendrier lunaire, Raïf Badawi devrait être libéré le 26 rajab 1443, ce qui correspond au 28 février 2022 selon notre calendrier, et non au 17 juin 2022.

Il ne reste que quelques mois avant sa libération.

Jusqu’à ce jour, rien n’a été fait, malgré les demandes répétées et votées à l’unanimité faisant fi de la démocratie exprimée unanimement à tous les niveaux.

Aussi, Ensaf Haidar, Najwa, Tirad, Miryiam, tous les participants des vigiles au Québec, au Canada et à l’international, les organismes et les supporters internationaux, joignent leur voix à toutes les demandes qui ont été faites jusqu’à ce jour pour que soit octroyée à Raïf Badawi la citoyenneté canadienne.

* Cette lettre est cosignée par plusieurs organismes et individus : 

  • Michel Virard, président, Association humaniste du Québec
  • Pascal Paradis, directeur général, Avocats sans frontières Canada
  • Gaston Bellemare, président, Centre québécois du PEN international
  • Félix Villeneuve, président, Comité de défense des écrivains persécutés du Centre PEN
  • Daniel Baril, président, et Lucie Jobin, vice-présidente, Mouvement laïque québécois
  • Leila Lesbet, présidente, Pour les droits des femmes du Québec - PDF-Québec
  • Christophe Deloire, secrétaire général, Reporters sans frontières
  • Étienne-Alexis Boucher, président, Société nationale de l’Estrie
  • Hillel Neuer, directeur exécutif, United Nations Watch
  • Évelyne Abitbol, cofondatrice à la Fondation Raïf Badawi pour la liberté (FRBL)
  • Normand Baillargeon, philosophe
  • Frédéric Bastien, historien
  • Michel Boulerice, concepteur graphique des vigiles virtuelles de Raïf Badawi
  • Luc Côté, documentariste
  • Sylvain Côté, retraité, Québec
  • Serge Denis, journaliste, Sherbrooke
  • Francesca D’Amours, préposée aux bénéficiaires 
  • Gamelyn D’Amours, enseignant retraité
  • Monia Damours, agente de recherche 
  • Sandie D’Amours, gérante 
  • Eli Dubois, conseiller politique 
  • Robert Duchesne, infirmier retraité 
  • Nadia El-Mabrouk, militante laïque
  • Kacem El Ghazzali, essayiste et militant laïque Suisse/Maroc
  • Tarek Fatah, auteur, The Jew is not my enemy, Unveiling the myths that fuel Muslim anti-Semitism
  • Amandine Frère-Lefèvre, citoyenne
  • Johan Gass, cinéaste et auteur-compositeur-interprète, Canada
  • Erik Guertin, gérant commercial
  • Marie Giasson, retraitée, Québec
  • Manon Guay, ergothérapeute, professeure et chercheuse 
  • Hélène Lamothe, infirmière retraitée
  • Nicole Laurendeau, traductrice 
  • Christelle Lefèvre, citoyenne 
  • Yves Lefebvre, programmeur
  • Guillaume Léonard, physiothérapeute, professeur-chercheur
  • Lucie Léonard, physiothérapeute 
  • Kathleen Matteau, conseillère 
  • Guy Ouellet, concepteur-idéateur 
  • Danielle Payette, enseignante 
  • André Paré, Sherbrooke 
  • Louis Robichaud, artiste
  • Lise Saint-Laurent, Sherbrooke 
  • Johanne Siminaro, bibliothécaire
  • Sandra Werner-Krebmann, Berlin, Allemagne
  • Omar Obeid, Montréal 
  • Noémie Séguin-Tremblay, agente de recherche 
  • St-Amant Robert, professeur retraité
  • Diane Veillet, fonctionnaire retraitée
  • Chantal Viscogliosi, professeure

À voir en vidéo