Lettres: Un projet insensé

Le gouvernement canadien s'apprête à appuyer les États-Unis dans leur projet insensé de bouclier antimissile.

Ce projet est, en bonne partie, une résultante des événements du 11 septembre 2001. Leur accorder notre appui, avec le projet de bouclier, c'est reconnaître le déni de responsabilité du gouvernement américain, avec sa politique étrangère inappropriée et ses corporations exploitant de nombreux peuples du tiers-monde.

Une réponse positive équivaudrait à faire entrer le Canada dans une logique de guerre et de développement de la militarisation extrême, soit jusque dans l'espace. Ce serait aussi endosser une attitude qui a quelque chose de paranoïaque.

En plus d'hypothéquer les finances du Canada pour des années, ce projet réduirait les possibilités d'initiatives de paix constructives. Il serait, en effet, bien préférable de développer une approche de coopération, de collaboration, voire d'aide dans les pays vivant un sentiment d'injustice économique, sociale ou politique.

C'est ce genre de progrès que favorise le Groupe de simplicité volontaire de Québec, lequel est le meilleur gage de bonheur à moyen et à long terme pour les peuples de la Terre, y compris les Américains et nous.

Note: il n'y a pas d'argent ni de moyens techniques pour nous procurer un réel sentiment de sécurité si les autres nous haïssent.