Lettres : Le CHOI de Frulla

Quelle aubaine pour le Parti libéral fédéral et la nouvelle ministre du Patrimoine canadien Lisa Frulla. Devant le tollé que provoque la décision du CRTC de fermer la station radiophonique CHOI à Québec, la possibilité de reconstruire les ponts avec les Québécois est réelle: renverser la décision de l'organisme fédéral peut donner la possibilité à la bande à Paul Martin de se refaire une beauté auprès de l'électorat de la Vieille Capitale. Il y a fort à parier que la députée de Jeanne-Le Ber ne lèvera pas le nez sur cette occasion d'exorciser la malédiction qui s'est abattue sur son parti le 28 juin dernier.

Lisa Frulla pourrait atteindre cet objectif plus facilement si elle acceptait de remettre à Québec l'ensemble des compétences essentielles au bon fonctionnement de son ministère de la Culture. Elle même avait formulé cette requête lorsqu'elle en assumait la responsabilité durant le dernier mandat du gouvernement de Robert Bourassa. Lisa Frulla dénonçait effectivement, au début des années 1990, le refus d'Ottawa de reconnaître une différence québécoise qui ne concorde pas avec sa politique culturelle canadienne. Il serait surprenant toutefois que les conseillers de Paul Martin l'autorisent à aller de l'avant. Cette décision irait totalement à l'encontre de l'intention du Parti libéral du Canada de multiplier les standards nationaux, d'un océan à l'autre.

Il ne faudra pas s'attendre non plus à une démission de la ministre du Patrimoine canadien. Il y a longtemps que ses flèches décochées vers Ottawa ont abouti dans la rivière des Outaouais. Si l'envie de récidiver devait la gagner, la cible sera sûrement cette fois la députation bloquiste qui n'hésitera pas à lui remettre sous le nez ses déclarations passées et son manque de courage. Ce qui banalisera sa décision de réhabiliter la station CHOI de Québec et ridiculisera l'effet politique recherché avec Jean Charest. La ministre, démasquée et choquée, devra d'abord s'assurer, avant d'empoigner son arc, d'avoir un carquois rempli à ras bords: c'est que derrière les députés souverainistes aux Communes, il y a le soutien d'une majorité de Québécois.

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.