Lettres: Honte aux gens de Québec

Comme Québécois de Québec devenu Montréalais, j'ai honte de voir mes ex-concitoyens défendre CHOI-FM avec autant de vigueur.

Je me souviens d'avoir participé à la manifestation du 14 avril dernier contre Jean Charest et, ma foi, je ne crois pas que nous étions si nombreux. Pour avoir connu Québec et Montréal, je constate qu'il y a quelque chose de réactionnaire et de malsain dans la capitale, qui, dois-je le rappeler, n'a voté en 1995 qu'à 52 % pour le OUI, qui a affiché une grande sympathie pour l'ADQ et le Parti conservateur lors des deux dernières élections, enfin, qui a suivi avec une grande perversité le scandale de prostitution juvénile récemment. Il ne faut pas croire que Jeff Fillion, pour aller chercher 380 000 auditeurs, ne soit pas représentatif d'un mal local qui, si on refuse de le voir aujourd'hui, risque demain de nous sauter au visage.

J'appuie inconditionnellement le CRTC dans sa décision de fermer CHOI-FM. Je lui enjoins de ne pas prêter l'oreille à la ridicule accusation de censure (aurait-il été scandaleux de fermer avant le génocide la Radio des mille collines au Rwanda?) et de faire montre de courage comme organisme d'État. C'est le rôle de l'État de protéger le peuple contre ses plus basses pulsions et de permettre à la jeunesse de s'épanouir un peu à l'abri de l'excrément.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.