Est-ce de la Kabbalah ou du show-business?

Kabbalah est devenu un mot «à la mode». Si vous apprenez la Kabbalah, vous appartenez au même cercle d'amis que Madonna, Britney Spears, Demi Moore, Elizabeth Taylor, etc. Aujourd'hui, elles, comme d'autres personnalités du show-business, prétendent étudier le mysticisme juif.

Mais une précision s'impose: que veut dire la Kabbalah et qu'enseigne-t-elle? La Kabbalah est l'explication mystique et ésotérique de la Torah. Elle enseigne la création et le déploiement des mondes, les différentes sortes de direction, le rôle de l'homme dans la création, la volonté du Créateur, etc. Aucun autre écrit sacré n'explique en détail la création du monde ici-bas et des mondes supérieurs, les lumières ou énergies qui influencent la direction, ou la finalité de tout.

Ces écrits sont basés sur d'anciens textes juifs et principalement sur le Zohar. Ils ont été transmis de maître à élève pendant des générations, et uniquement aux plus méritants. Ils exigent de se conformer à un style de vie où les commandements de la Torah sont observés avec sincérité et à l'accompagnement de rabbins kabbalistes reconnus.

Le «McMysticisme»

Dans une entrevue récente donnée à CNN, Madonna a déclaré: «Je suis une kabbaliste, il y a définitivement une approche kabbalistique à la vie, ou un point de vue kabbalistique...»

L'envoûtement actuel manifesté par Madonna et d'autres pourrait-il être passager, lorsqu'on connaît l'intensité et l'investissement que constitue l'étude de la Kabbalah authentique? Est-il possible d'étudier la Kabbalah aussi facilement et se déclarer kabbaliste?

Pouvons-nous évaluer la sincérité des soi-disant enseignants de la Kabbalah oeuvrant dans les «Kabbalah Centers», disséminés un peu partout dans le monde? Pouvons-nous être certains que les enseignements dispensés dans ces centres sont conformes à la véritable Kabbalah d'origine? Les rabbins et les enseignements de ces centres sont-ils reconnus et respectés par les autorités juives compétentes?

Les réponses sont non, non, non et non.

Seuls les rabbins ayant étudié la véritable Kabbalah peuvent correctement répondre à ces questions. Après avoir parcouru le matériel enseigné dans ces centres et entrevu les divers objets vendus dans les centres de Kabbalah, de même que l'enseignement qui y est dispensé, j'estime évident que le tout est plus proche d'un centre de philosophie ésotérique, n'ayant qu'une ressemblance superficielle avec certains concepts de base de la Kabbalah. Ils y vendent différents produits, des livres, des cours, jusqu'à des bracelets en fil rouge et de l'eau minérale embouteillée «bénie».

Le Kabbalah Center est une organisation internationale comptant sur plusieurs écoles dans le monde. Plus de 18 000 étudiants sont inscrits dans leurs classes aux États-Unis et 90 000 autres sont des «membres actifs», a déclaré le rabbin Yehuda Berg (fils du fondateur, Philip Berg). Leur site Internet (Kabbalah.com) est visité par plus de 90 000 personnes chaque mois, dit-il, et 30 000 appellent un numéro sans frais pour obtenir des conseils ou un «appui étudiant». Ce phénomène a été étiqueté par certains comme du «McMysticisme».

Des séducteurs

Vouloir se rapprocher de Dieu est très noble, quelles que soient l'origine ou la religion. Je doute que Madonna et les autres vedettes attirées par le mysticisme juif soient malintentionnées, puisque cette dernière a déclaré: «Je pense aussi que tous les chemins mènent à Dieu». Le problème se situe chez les personnes qui prétendent montrer «la voie» à ces chercheurs de vérité et qui prennent (beaucoup de) leur argent en passant. Lorsqu'on voit Madonna projeter en arrière-scène de son spectacle des noms hébreux de Dieu (qui sont si sacrés que l'on ne doit pas même les prononcer), on peut se demander si elle est consciente de la gravité de ses actes.

Si Madonna affirme être kabbaliste, elle ne l'est certainement pas. Si ses professeurs lui ont affirmé qu'elle en est une, ils ne se fondent sur aucune norme reconnue, et je pense personnellement qu'on abuse d'elle et qu'on tire parti de sa renommée.

Il est bien reconnu dans les milieux rabbiniques que les enseignements de M. Berg et de ses collègues du Kabbalah Center n'ont rien à voir avec la Kabbalah authentique. Il est aussi bien reconnu que M. Berg ne possède pas les connaissances nécessaires pour enseigner la Kabbalah. Il n'est par ailleurs pas même reconnu comme un kabbaliste.

Sommes-nous témoins du même phénomène que celui de la méditation transcendantale pendant la période de Beatles? Peut-être. Malheureusement, le résultat négatif sera la grande déception causée par ces séducteurs chez ceux qui recherchent sincèrement la vérité. Il est important que les érudits juifs et les rabbins qui s'y connaissent dans la véritable Kabbalah fassent entendre leur opinion et leur inquiétude.

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.